L ? économie sociale et solidaire : 3,7 mds ? de salaires distribués en région

 |   |  805  mots
49 000 établissements, 159 000 salariés, et 3,7 mds? de rémunération brute distribués. C?est le poids régional de l?économie sociale et solidaire. Le point avec David Heckel, directeur technique de la Chambre régionale de l?économie sociale et solidaire.


Méridien Mag : Pour la 9ème année consécutive, le mois de novembre a été consacré à la promotion de cette forme d'économie alternative. Une initiative née en région et reprise au niveau national il y a 4 ans. Est-ce à dire qu'elle trouve plus d'écho sur nos terres ?

David Heckel : C'est une initiative née en effet ici. Pour autant, nous sommes la 4ème région de France en termes d'emplois derrière Ile-de- France, Rhône-Alpes et Pays-de-Loire, et la 3ème en nombre d'établissements. En Paca, cette économie représente 49 000 établissements, 159 000 salariés, soit 9,6% du total, et 3,7 mds€ de rémunération brute distribués. Le secteur crée chaque année 3 600 emplois.

Justement, quelle est la source de ces données ? Est-ce que les établissements que vous revendiquez se retrouvent dans les statistiques d'autres secteurs ?

David Heckel : Nous avons mis 10 ans à se construire une légitimité et à démontrer que l'économie sociale et solidaire est un modèle rentable économiquement et socialement. On n'a pas envie de déstabiliser ce qui est gagné. Pour asseoir notre crédibilité, nous avons entrepris un travail de comaptabilité de notre périmètre en faisant appel aux mêmes données que les autres, à savoir celles de l'INSEE, du CLAP et de l'URSAFF, avec pour entrées statutaires les numéros SIREN et SIRET. Il ne s'agit pas d'une double comptabilité. Nous sommes en train d'enrichir cet observatoire avec des données qualitatives. Pour l'instant, nous ne disposons que de l'estimation en salaires distribués.


Comment le secteur a-t-il vécu les dernières années ?

David Heckel : Il faut être prudent car comme nous travaillons sur l'appareil statistique de l'INSEE, nous sommes en décalage de 2 ans. À fin 2008, le taux de croissance de l'emploi était de 2,8% (contre 1% en moyenne nationale). L'emploi est mieux préservé car ces entreprises utilisent d'autres variables d'ajustement pour compenser l'émiettement des marges. Le régime spécifique de répartition des bénéfices, la propriété collective de l'entreprise... permettent d'opérer des arbitrages différents en cas de nécessité. Mais elles sont affectées tout autant par la conjoncture. Si tel n'était pas le cas, cela invaliderait le fait qu'elles participent à l'économie.

Et en termes de pérennité ?
David Heckel : On constate que l'on a une période critique plus longue que dans le secteur traditionnel. L'entreprise atteint sa phase de consolidation et de maturité économique qu'à l'issue d'une période de 5 ans. Cela est lié au fait que bien souvent, elle mixe des ressources publiques et privées et donc les équilibres sont plus longs pour à trouver.


Dans le cadre des manifestations, un atelier était consacré au renouvellement générationnel ?

David Heckel : 26,5% des actifs vont partir à la retraite d'ici 2020, soit plus de 595 000 postes, dont 18 % de cadres. Notre enjeu est de démontrer notre attractivité. Le pari n'est pas encore gagné. Soit, on nous étiquette comme un secteur confidentiel, soit de "réparation", dans le sens qui veut corriger les malfaçons du modèle dominant. On ne le dit pas assez mais il faut savoir que 25% de la distribution est effectuée par des entreprises de l'ESS, de même pour 60% des dépôts bancaires et 50 % des maisons de retraite sont gérées sur le mode associatif ou mutualiste...

Propos recueillis par A.D


Repères : Les poids des entreprises de l'économie sociale et solidaire en région

Le département des Alpes-de-Haute-Provence :
- 2 200 entreprises
- 2 411 établissements
- 5 270 emplois salariés, soit 11,9% des salariés
- 4 420 équivalents temps plein
- 69% des emplois occupés par des femmes
- 108 M€ de salaires bruts distribués


Le département des Hautes-Alpes :
- 1 894 entreprises
- 2 076 établissements
- 6 128 emplois salariés, soit 13,2% des salariés
- 5 262 équivalents temps plein
- 66,9% des emplois occupés par des femmes
- 135,2 M€ de salaires bruts distribués


Le département des Alpes-Maritimes :

- 7 742 entreprises
- 8 545 établissements
- 30 939 emplois salariés, soit 8,4 % des salariés
- 26 635 équivalents temps plein
- 68,3% des emplois occupés par des femmes
- 818,6 M€ de salaires bruts distribués


Le département des Bouches-du-Rhône :
- 17 641 entreprises
- 19 484 établissements
- 10 253 emplois salariés, soit 9,9 % des salariés
- 58 523 équivalents temps plein
- 68,4% des emplois occupés par des femmes
- 1 636,9 M€ de salaires bruts distribués


Le département du Var :

- 9 689 entreprises
- 10 647 établissements
- 27 758 emplois salariés, soit 10,4% des salariés
- 23 021 équivalents temps plein
- 70,5% des emplois occupés par des femmes
- 617,4 M€ de salaires bruts distribués


Le département du Vaucluse :
- 5 010 entreprises
- 5 528 établissements
- 18 633 emplois salariés, soit 10,6% des salariés
- 16 356 équivalents temps plein
- 67,3% des emplois occupés par des femmes
- 424 M€ de salaires bruts distribués


Source : INSEE - Clap 2009 ; traitement : Observatoire régional CRESS PACA



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :