L'incubateur Paca-est affine sa stratégie

 |   |  219  mots
Alors que l'arrivée de Laurent Masson à la direction est actée, la structure annonce sa volonté d'être davantage une passerelle entre secteur public et start-up tout en focusant sur certains domaines tels que le spatial ou les smart grids.

À nouvelle direction, nouvelle stratégie. Jusqu'à présent chargé d'accompagner les projets incubés, Laurent Masson remplace André Labat à la direction de l'incubateur. Un choix validé par les membres du bureau et qui arrive au moment où la stratégie se veut affinée. C'est d'ailleurs comme cela que Laurent Masson présente le travail qu'il va désormais effectuer se disant prêt à "relever un double challenge", c'est-à-dire "intensifier le transfert de technologies du secteur public vers les start-ups et dynamiser les approches sectorielles menées via l'ESABIC (l'incubateur de spatial NDLR) ou encore Energeia (cleantech et smart grids)".

95 M€ levés en 14 ans

Installé au cœur de la technopole sophipolitaine, précisément au Business Pôle, l'incubateur est aussi présent à Nice, au CEEI et à Toulon hébergé chez TVT Innovation. Né en 2001 de la volonté de l'Université de Nice Sophia-Antipolis, de l'Université de Toulon et de l'INRIA, Paca-est a pour but de favoriser la valorisation des compétences et le transfert de technologies issus des laboratoires universitaires et des organismes de recherche publics par la création d'entreprises innovantes. 152 projets ont été incubés en 14 ans, 120 entreprises accompagnées, 736 emplois générés et 95 M€ levés autant par le biais de fonds publics que privés.

Laurence BOTTERO
Crédit photo : DR

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :