La CDC, au secours du financement des projets de la métropole niçoise

 |   |  399  mots
La Caisse des Dépôts et Consignations s'est engagée à contribuer aux projets structurants métropolitains à hauteur de 340 M? étalés sur cinq ans.

Alors que le Maire de Nice, Christian Estrosi, annonçait il y a dix jours vouloir construire un Stade Nautique d'ici à 2013 (sans néanmoins en préciser le coût éventuel), histoire de surfer sur l'aura de la natation niçoise, le partenariat entre la Métropole niçoise et la Caisse des Dépôts et Consignations apporte un souffle d'air financier et surtout une réponse à la lancinante question : quid du financement des grands projets prévus ces prochaines années ?

Car entre la ligne 2 du tramway (coût estimé à 770 M€), l'extension de la ligne 1 (23,9 M€), les chantiers liés à Eco-Vallée (dont la création de la nouvelle plate-forme du Marché d'Intérêt National, qui devra déménager de son emplacement actuel, le Centre des Congrès, le Grand Arénas...), la requalification prévue d'ici 2013 de la Promenade des Anglais (35 à 40 M€)... les chantiers ne manquent pas.

Une bonne nouvelle sans aucun doute pour l'économie locale et le secteur du BTP mais des initiatives qui semblent pharaoniques au vu des sommes à engager, surtout dans un contexte très difficile pour les collectivités à trouver les financements. D'ailleurs c'est bien sur cet environnement "de resserrement du crédit et de contraintes budgétaires fortes" que la Métropole insiste dans son communiqué. Elle explique ainsi avoir mené "d'intenses négociations" depuis le printemps dernier.

Il a donc fallu un peu moins de 6 mois pour que ce partenariat soit goupillé. Il s'appuie sur les fonds d'épargne de la Caisse des Dépôts. En effet l'épargne réglementée (Livret A, LDD et LEP) peut se transformer en prêts de longue durée à taux préférentiels. Une enveloppe globale de 340 M€ sera mobilisée. 248,8 M€ sont réservés pour la ligne 2 du tramway dite ligne Ouest-Est. 6,94 M€ sont dévolus à l'extension de la ligne 1.

Pour les opérations de renouvellement urbain et de politique de la ville, 66 M€ seront ventilés sur plusieurs années. 9 d'entre eux sont déjà destinés cette année à la rénovation des quartiers de l'Ariane, des Moulins, de Pasteur et de Notre-Dame. À cela s'ajoute une enveloppe supplémentaire de 19,5 M€ dont 14,5 M€ déjà débloqués. En tout donc 340 M€. Une somme conséquente certes mais qui, comparée à l'addition des coûts des différents projets, demeure cependant modeste.

L.B

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :