La CEPAC crée une foncière

 |   |  490  mots
En marge de la presentation du projet des Voûtes de la Major, qui ouvrira au printemps, la Caisse d?Épargne Provence-Alpes-Corse a annoncé la création d?une foncière. Suite logique pour loger ses actifs mais aussi véhicule pour contribuer au développement de l?attractivité de la ville.

Les Voûtes de la Major, opération "pas tout à fait naturelle pour un banquier", selon les termes d'Alain Lacroix, le président du directoire de la Caisse d'Épargne Provence-Alpes-Corse, a "suscité une réflexion au sein du directoire de la banque qui a débouché sur la décision de créer courant du premier semestre une foncière avec un volume d'investissement de 100 M€ mais qui, via une levée de fonds de 125 M€, disposera d'une capacité d'investissement de 250 M€". "Nous voulons mettre notre solidité et notre savoir-faire pour attirer des investisseurs institutionnels (mutuelles, sociétés d'assurance, caisses de retraite ... NDLR) et participer à la dynamique de renaissance de cette ville", défend le président du directoire de la CEPAC, qui détiendra dans un premier temps 50 % du capital pour se retirer progressivement jusqu'à 25 % à terme.

Rentabilité à 8 % à trois ans
"Les discussions avec des partenaires nationaux et internationaux sont bien avancées et le tour de table sera très prochainement finalisé." La nouvelle structure, qui hébergera une partie des actifs de la CEPAC comme les Voûtes de la Major, aura vocation à investir dans des commerces et des bureaux mais pas de logements dans un périmètre principalement contenu autour de la métropole marseillaise. Elle vise un taux de rentabilité de 8 % à horizon de 3 ans, précise Sébastien Didier, membre du directoire en charge de la Banque de Développement Régional.

Inspiration toulousaine

La CEPAC s'inspire en cela de la Caisse de Midi-Pyrénées, seule dans le réseau des Caisses d'Épargne à avoir créé sa propre foncière, gérée par la société d'ingénierie immobilière Midi 2i. Créée en 2005, la  filiale à 100 % de la Caisse d'Épargne a lancé en juin dernier Midi foncière 3, qui réunit 7 Caisses d'Épargne, dotée d'un fonds de 120 M€. Midi 2i a présenté en 2012 un chiffre d'affaires de 2,274 M€ et un résultat net de 282 K€. Le patrimoine des foncières de Midi 2i était en avril 2013 équivalent à 358,6 M€ en valeur d'acquisition, constitué de 100 ha de réserves foncières, 111 500 m2 de surfaces de bureaux, 58 770 de locaux commerciaux, 15 000 m2 de locaux d'activité et autant de surfaces d'habitation. En 2012, elle avait investi à hauteur de 35 M€. 70 % de ses investissements sont dirigés vers du tertiaire dans des villes comme Toulouse, certes, mais aussi Bordeaux, Lyon et Montpellier et 30 % dans les commerces de proximité sur tout le territoire.
Elle prévoit aussi la création d'une foncière dédiée aux EHPAD, dotée d'une capacité d'investissement d'une centaine de million d'euros, et envisage même d'émettre des parts d'OPCI (organisme de placement collectif immobilier) dédiées uniquement à des commerces de centre-ville dans toutes les grandes métropoles.



A.D avec la contribution de Béatrice Girard à Toulouse

Photo: Alain Lacroix, président du directoire de la CEPAC, lors de la présentation des Voûtes de la Major

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :