La Caisse des Dépôts lance un APC

 |   |  268  mots
La Caisse des Dépôts lance un Appel Public à Contribution pour la prise en compte du numérique dans la construction de la métropole Aix Marseille Provence. Une aubaine pour tous les professionnels du secteur.

C'est le genre d'initiative qui ne peut que pousser les entreprises à se faire connaître et surtout à faire connaître leurs innovations. Alors que la naissance le 1er janvier prochain de la Métropole est sur toutes les lèvres et alors même que les équipes choisies au printemps dernier par un jury de personnalités travaillent dans le cadre de la consultation urbaine et territoriale sur les visions et projets à proposer, la CDC apporte sa pierre à l'édifice, l'idée de cet APC étant d'arriver à la création d'un document "d'interpellation stratégique à destination des futurs décideurs de la métropole". En bref, toutes les idées, visions, propositions sont les bienvenues.




Travail collaboratif

Ce travail de prospective a néanmoins déjà commencé depuis le mois d'avril puisqu'une trentaine d'entretiens et six ateliers thématiques ont été organisés, mobilisant une centaine de personnes. Si la Métropole fait débat, il n'empêche que sur ce sujet, la collaboration entre les différents acteurs est de mise puisqu'on retrouve ici les EPCI, les communes, la Région, le Département, la CCI MP, l'Agence régionale d'innovation et d'internationalisation des entreprises (ARII) ou encore Euroméditerranée.

Acteur principal

En lançant un Appel Public à Contribution (APC), la Caisse des Dépôts joue ainsi à plein son rôle d'acteur essentiel et de'investisseur au service du développement économique du territoire tout en encourageant de fait la transition numérique, l'un des quatre axes de développement identifiés pour le développement de l'Hexagone.

Laurence BOTTERO
Crédit photo : DR - Ville de Marseille

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :