La SBM pessimiste

 |   |  394  mots
La Société des Bains de Mer monégasque a publié vendredi ses résultats financiers, en recul par rapport à l'année précédente. Et malgré la légère reprise constatée depuis le 1er avril dernier, la SBM ne fait pas preuve d'optimisme arguant "d'une conjoncture économique internationale encore incertaine".


Contrastée, telle pourrait être le qualificatif de l'activité économique monégasque. Alors que son Convention Bureau mise tout sur le tourisme d'affaires en affichant clairement sa volonté d'augmenter le nombre de nuitées à l'horizon 2015, la Société des Bains de Mer, emblématique société de la Principauté, elle, plonge davantage dans le pessimisme.

La publication de ses résultats consolidés pour la période 2011/2012 est loin de satisfaire ni Jean-Luc Biamonti, le président du Conseil d'Administration, ni son directeur général, Bernard Lambert. Les deux dirigeants n'ont pas tenté de minimiser les mauvais résultats enregistrés du 1er avril 2011 au 31 mars 2012.

Malgré la progression du chiffre d'affaires de 3%, qui atteint 372 M€ contre 362 M€ l'an dernier, le résultat opérationnel avant amortissement baisse de 16%, se comportant moins bien que lors du précédent exercice en passant de - 21,7 M€ à -28,4 M€.

Autre source de mécontentement, les résultats de BetClic Everest Group, dont la SBM détient 50 %. Le groupe de jeux en ligne, "n'a pas donné les résultats escomptés" souligne le président de la SBM.

L'activité des jeux s'est, au final, maintenue, avec d'un côté la hausse des jeux de table, mais de l'autre la chute de 4 % du chiffre d'affaires des appareils automatiques.

Au total, crise, comportements prudents des consommateurs et - pour la partie jeux en ligne - la législation pas vraiment favorable en France, contribuent à ses données pas très gaies.

Le secteur hôtelier lui a plutôt servi de locomotive en enregistrant un chiffre d'affaires de 181 M€, soit 6 % de mieux que l'an dernier.


Les investissements se poursuivent néanmoins. 70 M€ ont été injectés l'an dernier, afin de "maintenir un outil industriel de première qualité". Au final le résultat net consolidé enregistre une perte de 33,2 M€ contre "seulement" 17,3 M€ l'an dernier. Les capitaux propres du groupe s'élèvent à 572 M€ contre 622,5 M€.

La trésorerie reste également positive à 24,4 M€ mais en baisse par rapport à l'exercice précédent où elle atteignait 41,7 M€. Et même si l'activité depuis le 1er avril semble connaître une embellie, dans les secteurs des jeux et de l'hôtellerie notamment, les dirigeants de la SBM demeurent prudents, arguant de ne "pouvoir faire de prévisions pour l'ensemble de l'exercice, d'autant que la conjoncture internationale reste incertaine".


L.B

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :