La SNCM, de nouveau en grève

 |   |  267  mots
Dernière minute. Un peu plus d?un mois après le dernier mouvement d?humeur. La CGT des Marins de la SNCM et de la Méridionale a déposé un préavis de grève le 15 juin pour une durée de 24 heures.

S'inscrivant dans le cadre d'un mouvement national de la Fédération des Syndicats Maritimes, la CGT des Marins de la SNCM et de la Méridionale a appelé les personnels à cesser le travail le vendredi 15 juin, pour une durée de 24 heures.

Le trafic maritime entre Marseille, Nice, Toulon et les ports corses devrait donc être perturbé, les équipages ayant reçu comme mot d'ordre de faire grève dès l'arrivée de leurs navires dans l'un des ports desservis, le préavis courant à compter de 6 heures du matin.

Un mouvement en guise de réaction à "l'absence de réponse à nos demandes de rencontre au gouvernement et de garanties conformément aux engagements pris pour éviter tout plan social et pour l'avenir de notre profession, de l'emploi et du service public de continuité territoriale".

Les revendications restent les mêmes : le syndicat réclame l'application des lois sociales françaises pour tous et donc que le 1er registre du pavillon français soit imposé pour les liaisons maritimes de service public et "les secteurs exclus du registre International Français".

Dans la ligne de mire, toujours et encore, Corsica Ferries battant pavillon italien et officiant avec des équipages multinationaux.

Une grève qui intervient alors que le sort de la SNCM reste en suspens et conditionné au prochain appel d'offres sur la desserte des ports corses. En marge de ce dossier, La CGT réclame depuis le début que les ferries emblématiques de la compagnie marseillaise, Napoléon Bonaparte et Danielle Casanova, demeure dans la flotte jusqu'au 1er janvier 2014.


A.D

© Robert Terzian

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :