La Valette poursuit sa métamorphose

 |   |  546  mots
C ?est probablement la plus grande opération de réaménagement urbain et commercial de France (400 M?) au regard de la taille de la commune (23 000 habitants). La Valette concrétise progressivement son projet nommé « Grand Sud Passion ».

Le sénateur-maire de la Valette, Christiane Hummel, poursuit pas à pas les chantiers dans sa commune « sans pénaliser les finances locales et solliciter les contribuables », insiste-t-elle. Après avoir consacré 100 M€ à la rénovation du centre ancien, elle s'est attelée à trouver un nouveau souffle à d'anciens terrains militaires pour faire naître le premier (revendiqué comme tel) écoquartier varois Entrevert. Les travaux de cet ensemble de 312 logements, d'un coût de 50 M€, devraient démarrer début 2011 pour une livraison à partir de l'été 2012. Elle s'attaque désormais à la partie sud de la ville (200 hectares de Sainte Musse à l'université et de l'Autoroute A57 au Touar) pour concrétiser son nouveau projet intitulé « Famille Passion ». Cette importante opération d'aménagement urbain de 400 M€ vise à transformer un centre commercial (Barneoud) « qui devenait une friche avec un dépérissement et des pertes d'emplois qui n'incitaient pas au développement économique et à l'embellissement ».
« J'aurais pu me contenter d'en faire une zone commerciale mais non, j'ai voulu profiter de ces 10 ha pour créer un nouveau quartier et continuer à recoudre la ville. Il a été pensé pour s'inscrire dans les projets d'infrastructures de la communauté d'agglomération, et notamment, la mise à 2 x 3 voies de l'A57, la mise en œuvre du Transport en Commun en Site Propre (TCSP) de la Garde à la Seyne sur Mer, le développement du pôle universitaire ... Le tracé du TCSP traversera le site en empruntant l'avenue de l'Université, qui sera réaménagée et piétonnisée sur une partie à l'occasion de cette requalification ».
Le quartier sera réorganisé en un centre de vie qui comprendra 350 logements (20 000 m2), des boutiques en pied d'immeubles (2000 m2), un pôle commercial (36000 m2 contre 24000 m2 actuellement), des bureaux (8000 m2), un hôtel (6000 m2) et un pôle de restauration et de services (5000 m2). « Il n'y aura pas de grandes surfaces alimentaires. Je n'achète pas des boutiques, je réaménage un lieu de vie ! J'ai également mis comme condition que la FNAC ne vienne pas sur le site car elle est un élément dynamique du centre commercial de Mayol à Toulon. Je ne veux pas de conflit d'intérêts ».
Pour cette opération (livraison prévue en 2014), la Commune et la SEMEXVAL (la SEM de la commune) se sont adossées à la foncière ALTAREA-COGEDIM. La société, propriétaire en France de 700 000 m2 de centres commerciaux (un patrimoine de 2,6 mds€), a notamment racheté cette année Cap 3000 à Nice. Le nouveau quartier, en double certification HQE et BREEAM®, a été confié à une signature de référence, le cabinet d'architecture Wilmotte et associés.
« Il y aura une douzaine de moyennes surfaces, de 200 à 500 m2 et une cinquantaine de petites, sur les thématiques de l'équipement de la maison, de la personne et de la culture/loisirs. Certaines enseignes existantes seront relocalisées. Quant à l'hôtel, ce sera probablement une des enseignes du groupe Accor », explique Patrick Leduc, directeur des opérations immobilières chez ALTAREA. « Cette opération ne coûtera pas un euro à la ville mais les habitants de la Valette le savent. Leur taxe d'habitation n'a pas évolué depuis 21 ans ».


Photo : Vue virtuelle de nuit d'un projet destiné à redonner du souffle à un centre commercial en déclin


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :