La détaxe s ? impose comme un levier de développement

 |   |  394  mots
Près de 5900 professionnels se sont rendus la semaine dernière au 27ème salon Tax Free de Cannes, soit une hausse de 9% par rapport à 2010. Des données qui traduisent un engouement croissant pour ce circuit de distribution particulier. De là à devenir stratégique ?

Le canal de distribution n'est pas inédit, mais il convainc chaque année plus d'adeptes. Dans l'enceinte du Palais des Festivals de Cannes, du 18 au 23 septembre dernier, 457 exposants - dont 37 nouveaux venus - ont tenté de séduire quelque 5900 visiteurs (agents, gestionnaires ou propriétaires de boutiques duty free) de 2737 compagnies (+9% par rapport à 2010).


Parmi les novices pointait Codello, marque de foulards italienne désireuse d'étendre sa distribution en travel retail. "Notre produit se prête bien au circuit du voyage, estime Alfredo Cejudo, responsable export. Pour l'heure, nous ne disposons de corners que dans une vingtaine d'aéroports européens, mais la rentabilité au m2 de ce circuit nous pousse à voir plus loin".

Même ambition pour l'enseigne tropézienne Vilebrequin (45 M€ de CA) qui voit dans l'univers de la détaxe "une niche intéressante". "En boutique, nous ne faisons ni soldes, ni remises. Pour les clients, la possibilité de trouver nos articles en zone duty free représente donc une économie de 13% réalisable nulle part ailleurs", précise Marc Pirinoli.


Refusant de transiger sur l'image de sa marque, le directeur général Europe préfère se cantonner à "un environnement haut de gamme" pour garder le contrôle sur ses stands. "L'univers du low cost ne correspond pas du tout à notre cible", prévient-il.
D'ici à deux ans, le dirigeant espère atteindre les 80 corners sur des plates-formes aéroportuaires internationales, contre 45 en place aujourd'hui.

Dernier argument phare en faveur du travel retail : le "fort taux de trafic". "La part de C.A réalisée par ce biais n'est pas phénoménale, explique Catherine Bonnelli, directrice des ventes Lacoste à l'international, mais la marque gagne en visibilité. Nous avons créé notre département duty free en 2008 et nous disposons déjà de 210 corners avec un objectif de 300 à l'horizon 2014".

En 2010, le marché mondial du duty free et du travel retail a généré à 39 mds$, soit une hausse de 13% par rapport à l'année précédente. 36% des produits vendus sont des cosmétiques et des parfums, 23% des vins et alcools, 16% des vêtements et accessoires, 12% des bijoux, 9% des confiseries et 4% du tabac, des cadeaux, du high-tech et des jouets. L'Europe reste la plus active sur ce canal (35%), suivie de près par l'Asie (33%) et l'Amérique (23%).

PH

 Photo : 57% des visiteurs du salon Tax Free sont d'origine européenne
(© PH)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :