La révolte des casques : Le Bâtiment balance les noms des fraudeurs

 |   |  817  mots
?Cela suffit. Trop c?est trop !?, a relayé la représentation départementale du BTP 13 en écho à la journée de mobilisation nationale du 31 janvier dernier. Les professionnels du secteur, excédés par l?excès de règlementations et de taxes dans un contexte économique particulièrement dégradé, dénoncent. En ligne de mire, les entreprises étrangères et les auto-entreprises.

N'en jetez plus, la brouette est pleine ... de charges et de réglementations. C'est l'illustration, version BD, qu'a imaginée la Fédération nationale du BTP sous la forme d'une carte postale qui, le 31 janvier dernier, a été envoyée aux représentants des pouvoirs publics."Trop c'est trop !". Notre slogan s'est imposé assez rapidement. Cela fait 20 mois que le secteur encaisse les mauvaises nouvelles, attaqué par une rafale de dispositifs qui nous polluent. Comment comprendre qu'on le cible systématiquement comme s'il était coupable d'on ne sait quel crime ? Nos entreprises sont asphyxiées par toute une série de taxes et contraintes", plante Didier Ricoret, le président national en visite à Marseille jeudi dernier et qui a recensé une vingtaine de mesures anti immobilier. Et de citer le relèvement de 7 à 10% du taux réduit de TVA, la taxation des plus-values, la suppression du prêt à taux 0, le rabotage du crédit d'impôt développement durable ...

Les temps sont durs. "L'année 2012 s'est révélée moins mauvaise que prévue, avec une baisse de l'activité limitée à 1,2% en volume, et non pas de 1,9% comme nous l'avions craint en novembre 2011. Mais en 2013, le secteur du Bâtiment devrait connaître, au niveau national, un recul d'activité de 3,5% et une perte de 40 000 emplois".

Paranoiaque, le secteur ? "À Bercy, on nous demande si c'est normal que Vinci se porte mieux que PSA !, s'indigne Didier Ricoret. Nous allons organiser un forum sur le thème : l'immobilier est-il un handicap ?".

Le secteur, qui demande un plan de relance spécifique, émet trois propositions, qui s'inscrivent notamment dans les promesses gouvernementales pour répondre à la crise du logement : 500 000 logements neufs, dont 150 000 sociaux et 500 000 rénovations énergétiques. Il demande la réduction de la durée de détention d'un bien immobilier pour pouvoir être exonéré de la taxation sur les plus-values ; la sortie du bâtiment du régime de l'auto-entrepreneur (selon eux, 15% des auto-entrepreneurs travailleraient dans le secteur soit "120 000 personnes qui ont 0% de TVA et des charges minorées") ; l'abaissement à 5 % du taux de TVA appliqué à la construction sociale et aux travaux de rénovation en matière de développement durable.

Et dans leur collimateur également, "les entreprises étrangères qui envahissent la France et notre département et peuvent travailler, elles, 60 heures par semaine en payant leurs ouvriers à 6 euros de l'heure", poursuit Johan Bencivenga, président de la fédération du BTP 13. Il faudrait y inclure les entreprises, celles-ci bien françaises et parfois parmi les grands donneurs d'ordre, qui rafleraient aussi des marchés grâce à des prix bas, en sous-traitant à des entreprises étrangères ne payant pas leurs charges en France !


Le Bâtiment et les Travaux Publics représentent 8% de l'économie départementale, soit 52 021 actifs dont 42 060 salariés et 10 000 entreprises dont 5 300 artisans travaillant seul et 4 050 entreprises de moins de 10 salariés. Le niveau de l'emploi salarié en PACA s'est dégradé dans la construction au 3ème trimestre 2012 (-0,8% par rapport au 3ème trimestre 2011 (contre 0% en France). Le nombre de demandeurs d'emploi dans le secteur de la construction augmente : +8% en glissement trimestriel (au 3ème trimestre 2012 comparé au 3ème trimestre 2011). "L'activité a été préservée en 2012 dans notre région grâce aux chantiers de Marseille Provence 2013 mais l'on devrait être en 2013 rattrapé par le marasme structurel", ajoute-t-il.

Selon la cellule départementale, l'activité a chuté sur tous les segments de marchés : -20% pour les marchés du logement collectif ou de l'individuel ; - 20% pour ceux de la construction neuve ou de la rénovation-réhabilitation, -25% pour ceux du tertiaire.

"Savez-vous que dans notre département, interpelle-t-il, le Préfet doit faire face à 200 demandes DALO (droit d'accès au logement, ndlr) nouvelles par mois. Savez-vous qu'il y a plus de 22 000 demandes d'attribution de logement sociaux insatisfaites uniquement à Marseille et plus de 35 000 sur le département ? Compte tenu des besoins en logements recensés pour la région PACA, près de 260 000 seraient nécessaires pour satisfaire les besoins à l'horizon 2017. Une étude de la cellule économique de la construction PACA fait apparaitre que sur les 2,8 millions de logements en région, près de 1,6 million ont été construits avant 1975. Le potentiel de rénovation énergétique est donc élevé". Quand l'intérêt général rejoint celui d'une filière...


A.D

Photo : Didier Ridoret, président de la Fédération nationale du BTP


Le Bâtiment en PACA : 8 % de l'emploi salarié et 14 % des entreprises (données 2011)


  112 000 salariés à fin 2011 (Pôle Emploi)

  - 28 800 non salariés en 2010 dont 25 800 dans le bâtiment,
  - 8 900 emplois intérimaires en 2012, 80% des emplois sont concentrés dans le bâtiment

  50 800 entreprises de BTP dont 47 400 dans le bâtiment

- C.A de 9 Mds € pour le bâtiment (12,6 milliards pour le BTP) :
- 56% dans l'entretien-rénovation
- 44% dans le bâtiment neuf
- 45% dans le logement et bâtiment non résidentiel


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :