La technopôle aéronautique Pégase prend enfin son envol

 |   |  225  mots
Après 10 ans d'évocation, le projet de pépinière d'entreprises du Technopôle aéronautique Pégase prend enfin corps. Une première pierre symbolique a été posée la semaine dernière sur le terrain de l'aéroport d'Avignon-Provence.


Comme toute pépinière, le technopole a été chargé, lors de la première pierre symbolique, de tous les espoirs chiffrés, dont raffolent les élus quand les projets trouvent enfin une première concrétisation. Sans déroger à la règle, donc, le Pôle, implanté sur 16 hectares de terrain en contact direct avec la piste de l'aéroport, devrait accueillir d'ici 2012, 5 à 6 entreprises et créer, selon la députée-maire d'Avignon et présidente du Grand Avignon, Marie-Josée Roig, "50 emplois dans un premier temps avec une perspective à court terme de 200 emplois, et à plus long terme de 1 000 emplois".

Le département attend également beaucoup du pôle aéronautique pour faire émerger de nouvelles filières et ainsi diversifier son économie, concentrée sur la culture et l'agro- alimentaire avec le Pôle de compétitivité situé sur Agroparc. En projet, parallèlement à la pépinière, la Région doit améanger une zone d'activités aéronautiques pour accueillir des TPE et PME innovantes qui ont besoin de l'aéroport pour éprouver leurs technologies. L'opération (construction de la pépinière d'entreprises et réalisation des aménagements aéronautiques annexes), d'un cout 6,1 M€ H.T, est financée à 50% par l'Union européenne (FEDER), 17% par la Région, 17% par le département du Vaucluse et 17% par le Grand Avignon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :