Le CG 06 à l ? épreuve de la rigueur

 |   |  308  mots
Les orientations budgétaires présentées par le Conseil général des Alpes-Maritimes pour l?année 2012 reconduisent pour la troisième année consécutive une politique à l?économie. Dépenses d?investissement préservées mais train de vie réduit pour l?assemblée départementale.

Dans la continuité des politiques de maîtrise de la dépense publique engagée en 2009, Eric Ciotti prévoit pour l'exercice 2012 un budget de fonctionnement à minima. Avec des dépenses maintenues à 960 M€ et un nouveau plan d'économies de 21 M€, le président du CG 06 réaffirme son intention de "participer à l'effort collectif", distinguant les Alpes-Maritimes de "certains départements cigales incapables d'épargner".

"Grâce à la vigilance absolue dont nous faisons preuve pour contenir les dépenses de fonctionnement, mais aussi grâce à la reprise des droits de mutation (ndlr, ils pourraient avoisiner cette année 325 M€), nous sommes parvenus en deux ans à multiplier par 2,3 notre épargne brute, souligne l'élu. En 2011, celle-ci atteint 157,2 M€, ce qui nous place au premier rang des 21 départements de plus d'un million d'habitants".

Pour renouveler sa "performance" en 2012, le CG 06 annonce dès lors qu'il concentrera ses efforts "sur les dépenses de fonctionnement strictement indispensables à la qualité des services publics" tout en s'employant à faire tourner de la manière "la plus économique possible" son administration.Le parc automobile, déjà réduit de 22%, devrait être amputé prochainement de 50 véhicules supplémentaires. Les crédits de la communication et du protocole, en baisse de 37%, seront à nouveau rabotés en 2012. Les effectifs en poste, au nombre de 4 780 fin 2010, seront ramenés à 4 500.

"Avec ces nouvelles mesures, les économies réalisées en trois ans atteindront plus de 113 M€. Sans cela, nos dépenses de fonctionnement auraient à ce jour dépassé de loin le milliard". Pour autant, les orientations budgétaires 2012 prévoient enfin de "maintenir au plus haut niveau les dépenses d'investissement", qui seront assurées autant que possible en autofinancement. En 2011, le niveau d'investissement des Alpes-Maritimes s'élève à 282,9 € par habitant, soit 15% de plus que la moyenne des départements de plus de 1 millions d'habitants (250,6 €).

PH

Photo : Eric Ciotti

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :