Le Cannet : le rapport de la Chambre régionale des Comptes tenu au secret

 |   |  474  mots
Émis par la CRC, le rapport soulignant certains dysfonctionnements dans la gestion de la Ville du Cannet, dirigée par la secrétaire générale de l'UMP Michèle Tabarot, est pour l'heure gardé au chaud par le premier magistrat.

C'est le rapport qui fait déjà couler de l'encre sans même être connu : réalisé par la Chambre régionale des comptes, il est précieusement gardé secret par le maire du Cannet, qui l'a pourtant reçu le 24 octobre dernier. Le document n'a donc fait l'objet d'aucune communication de la part du premier magistrat de la ville qui a l'obligation légale d'en informer son conseil municipal d'autant que depuis le 1er décembre, s'applique la réserve prescrite par la loi qui interdit toute publication de rapport d'observation trois mois avant la tenue d'élections pour la commune concernée.


Rapport pas dévoilé avant le scrutin

Portant sur la période couvrant les années 2006 à 2011, le document ne sera donc pas dévoilé avant la tenue du scrutin municipal du mois de mars. Evidemment le contenu prête à conjectures et l'opposition municipale (toutes tendances politiques confondues) s'est émue dans un courrier commun adressé à Michèle Tabarot (resté sans réponses) de ne pas avoir été informée ni de l'enquête, ni du résultat de celle-ci. Du côté de la Mairie, c'est silence radio. Selon nos confrères de Médiapart, c'est la forte hausse de la dette de la commune qui inquiète : 83 M€ selon le budget primitif 2013 tandis que la capacité de désendettement s'est dangereusement dégradée, atteignant 27 ans en 2009 alors que trois ans plus tôt, elle était de 5,8 ans.

Musée Bonnard pointé du doigt

Pointé notamment du doigt, le Musée Bonnard qui a officiellement demandé un investissement de 5 M€, pourrait avoir coûté le double. Enfin, last but not least, la trop grande multiplication des contractuels au sein de la Mairie même si des titularisations ont depuis eu lieu. Et ce n'est pas le jugement prononcé le 21 juin dernier mais rendu public le 26 septembre qui apaisera les choses. Déjà, la Chambre régionale des comptes reprochait à la municipalité cannetane le paiement "irrégulier" de primes pour un montant de 51 485,29 euros exactement, soulignant "que la charge patrimoniale supportée par la commune constitue pour elle un préjudice financier même si l'ordonnateur (donc le député-maire, NDLR) fait valoir qu'il ne le considère pas ainsi en regard des services rendus par lesdits agents". Lesquels services n'ont par ailleurs été davantage explicités par la commune. Reste donc à attendre début avril pour connaître le contenu du rapport qui, temps qu'il "n'est passé en assemblée délibérante", comme nous l'a confirmé la Chambre régionale des comptes, ne peut être rendu public. Nul doute qu'il va animer les débats pré-électoraux...


L.BOTTERO

Photo : Michèle Tabarot, députée-maire de la Ville du Cannet et secrétaire générale de l'UMP, en compagnie du président du parti Jean-François Copé

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :