Le Parc national de Port-Cros change de dimension

 |   |  336  mots
Conformément à la loi d?avril 2006, le parc national de Port-Cros revoit son périmètre. Les communes situées sur son aire d?extension du parc pourront bénéficier de ses compétences et de son image.


40 ans après la naissance des premiers parcs nationaux, dont celui de Port-Cros qui englobe également l'Ile de Porquerolles et depuis peu une partie de la presqu'île de Giens, l'État, à l'issue d'une mission d'évaluation, a souhaité que ces aires de protection de la biodiversité "passent à une autre dimension". Conformément à ce qui était prescrit dans la loi d'avril 2006 portant sur la réforme des parcs.

Le parc national de Port-Cros s'est depuis attelé à redéfinir le périmètre de son territoire autour d'un "cœur de parc", seule zone soumise à un régime réglementaire particulier. 11 communes sont aujourd'hui concernées par ce périmètre allant de Ramatuelle à La Garde. Leur adhésion se fera sur la base du volontariat.

L'enquête publique terminée fin septembre, le projet de décret modifié, qui met en conformité le parc avec ce nouveau périmètre, sera sur le bureau du Premier ministre pour signature début 2012. Restera ensuite à élaborer la charte du parc qui définira les grandes orientations de protection et de mise en valeur du territoire. Les adhérents auront trois ans pour le faire. Et l'adhésion sera réactualisée également tous les 3 ans.

"La charte n'imposera rien, précise Nicolas Gérardin, chargé de mission pour la mise en œuvre de l'extension du parc, même s'il y aura possibilité de contractualiser certaines dispositions. Elle devra être l'expression de l'ambition des communes pour promouvoir une sorte de territoire d'excellence. La charte ne fera que s'appuyer sur des dispositifs existants (Sdage, Scot, Agenda 21...) pour avancer plus vite".

Les communes bénéficieront aussi d'une mise en réseau et notamment du réseau international du parc ainsi que des ressources de ses 80 techniciens. En termes de promotion touristique, elles devraient aussi y gagner puisque qu'elles profiteront de la notoriété et du label du parc dont le nom est une marque déposée.

L.V

Photo : Guillaume Sellier, directeur du Parc national de Port-Cros depuis juillet dernier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :