Le Pr Jean-Claude Chermann en conflit avec sa maison-mère

 |   |  303  mots
Le co-découvreur du virus du sida dénonce une «tentative de spoliation» organisée par sa maison-mère suisse Uurma AG, qui a posé le 10 juin des scellés lui interdisant l?accès de son laboratoire aubagnais.


Le 6 et 7 juillet, la cour d'appel du tribunal d'Aix-en-Provence puis le tribunal de commerce de Marseille trancheront respectivement dans le conflit qui oppose Jean-Claude Chermann, co-découvreur du virus du sida et Urrma AG sa maison-mère suisse. Cette dernière a déposé deux recours (un en appel, l'autre en annulation) contre le placement en redressement judiciaire de sa filiale française Urrma R&D, initiée « à son insu » le 9 juin par son dirigeant Jean-Claude Chermann, révoqué deux jours plus tôt.


Ce dernier dénonce une « tentative de spoliation » de ses travaux, visant à trouver des anticorps contre le virus du sida. La holding Urrma AG avait été formée en 2005, suite à une augmentation de capital de 18,5 M€ au profit d'Urrma R&D, fondée par Jean-Claude Chermann en 2001. Président irrévocable de Urrma R&D, le scientifique a présidé Urrma AG, jusqu'à sa démission en novembre 2009. « Lorsque les essais ont pris du retard, les actionnaires ont commencé à dire que mon concept n'était pas bon, avant d'envoyer il y a un mois des auditeurs vérifier les comptes », affirme le scientifique, qui conteste les conditions de sa révocation.


De son coté Urrma AG affirme avoir « régulièrement changé les statuts » pour permettre cette dernière et la reprise du contrôle de sa filiale. Pour la holding suisse, Jean-Claude Chermann a « trompé » ses actionnaires. Selon un audit remis en janvier 2010 au conseil d'administration d'Urrma AG, « certains résultats scientifiques négatifs avaient été sciemment écartés dans le centre de recherche d'Aubagne, sous le contrôle et l'autorité du Pr Chermann (...) dont les publications scientifiques (...) ne prenaient pas en compte certaines données scientifiques critiques de nature à infirmer leurs conclusions positives », indiquait vendredi matin le groupe suisse dans un communiqué.


Armelle Muraour

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :