Le Réseau Entreprendre Paca renforce sa proximité sur le terrain

 |   |  569  mots
Guénaël Guillerme a succèdé à Gérard Leseur, P-d.g d?Altergis, à la présidence du Réseau Entreprendre Paca à l?occasion du conseil d?administration et de l?assemblée générale du 24 mars.


Guénaël Guillerme, le fondateur et dirigeant de l'entreprise varoise Rience, annuaire on-line d'artisans et professionnels du bâtiment proposant une assurance protection juridique, était depuis 2009 président de la Section Var qu'il a fondée en 2003 avec d'autres chefs d'entreprises. Né en 1962 à Lorient, le diplômé de l'Ecole Nationale Supérieure des Ingénieurs des Etudes Techniques d'Armement à Brest et titulaire d'un master en Informatique fut d'abord ingénieur informatique chez DCN avant d'être promu ingénieur responsable du carénage des navires de la Marine française puis des pétroliers et frégates saoudiens à DCN Toulon. En 1999, il fait son entrée en tant que DG chez d'ECA dont il devient P.d-g en 2005.

En 10 ans, le Réseau Entreprendre PACA, dont la philosophie repose sur de l'accompagnement bénévole, revendique avoir contribué à créer ou maintenir 2700 emplois sur la région, soit en moyenne 11 salariés par entreprise labellisée. Le principe de l'association reconnue d'utilité publique, créée il y a 25 ans par André Mulliez, repose sur l'octroi de prêt à taux zéro, sans garanties, d'un montant variant de 15 000 à 90 000€, remboursable sur 5 ans, à des primo créateurs ou repreneurs (répondant à un ensemble de critères de sélection). "Le taux de pérennité est de 87% à trois ans et entre 75 et 80% à 5 ans", précise Gérard Leseur, qui était à la tête du réseau Paca depuis 2008.

En 2010, sur les 130 dossiers reçus régionalement, il y a eu 35 lauréats pour un montant de 1,35 M€ accordés* (contre 45 primés en 2009). "Une sélection rigoureuse mais pas élitiste, se défend-il, les premiers critères étant la pertinence du projet, que l'entrepreneur ait les qualités pour le mener et qu'il soit accompagnable, dans le sens où il sache écouter nos conseils". Au 31 décembre 2010, les lauréats de la promotion de l'année affichaient, selon le président, 28 emplois.


Le Réseau, qui a fêté la semaine dernière ses 25 ans le même jour dans toutes les régions, vient de créer un pôle innovation pour soutenir en amont, dès la conception du produit, les entrepreneurs dans les domaines technologiques.


Localement, l'association (qui fonctionne sur la base de cotisations de 1600 à 10 000 euros, défiscalisation partielle) compte également renforcer sa proximité. Ainsi, les départements des Bouches-du-Rhône et du Var bénéficient chacune d'une seconde implantation. "Nous avons de ce fait besoin de nouveaux membres", invite Gérard Leseur. L'investissement personnel et bénévole n'est pas négligeable. En 2010, ce sont 4000 heures qui ont été offertes gracieusement par les membres de l'association - anciens créateurs, patrons de PME ou cadres dirigeants de grandes entreprises - aux primés.


A.D

À l'occasion de l'assemblée générale, les présidents des sections départementales ont également été renouvelés :

- Section Côte d'Azur : Sophie Duvivier (Andéol), ancienne Lauréate de l'association devenue membre, succède à Jean-Yves Courtois (Orolia) ;

- Section Bouches-du-Rhône : Marc Vaillant (Bee Ware) succède à Pol Lepoutre (Climadiff) ;

- Section Var : Franck Bernard (Cadif) succède à Guénaël Guillerme (Rience) ;

- Section Vaucluse : Stéphane Granier (Cabinet Granier Assurance) succède à Marc Birling (CBA)


*La moyenne de financement est autour de 56 000€ pour la reprise et de 32 000€ pour la création.

Photo : L'équipe réunie à l'occasion de l'anniversaire des 25 ans de l'association

Crédit : G.Verhille

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :