Le chiffre à retenir : 6 millions

 |   |  335  mots
C'est le nombre de touristes étrangers à venir fréquenter la région pendant la saison estivale. 6 millions de visiteurs au séduisant pouvoir d?achat. Une clientèle à fidéliser, donc? et à démultiplier.


Pour apprécier tout l'intérêt de ce chiffre, il convient de le mettre en perspective... car 6 millions, c'est aussi la valeur de la fréquentation touristique étrangère de l'Australie, du Brésil... Ainsi, PACA se positionne, par ses résultats, à l'échelle d'un pays et non pas d'une région. À noter que sur les 5 dernières années, le nombre de touristes internationaux a augmenté de 12% dans l'hôtellerie et de 17% dans les campings. L'augmentation la plus spectaculaire concerne les Chinois : +169% en 5 ans dans l'hôtellerie régionale... Une clientèle à fidéliser et à multiplier donc, d'autant que les étrangers possèdent un bien meilleur pouvoir d'achat que les Français. "Ces derniers dépensent 60€ par jour en moyenne quand un Chinois dépense 172€, un Américain 130€ et un Australien 120€", précise Eric Doré, directeur du CRT Riviera Côte d'Azur.


Une âpre concurrence espagnole

Toutefois, la concurrence internationale reste forte, ajoute Danielle Milon, présidente de Bouches-du-Rhône Tourisme. "La France a accueilli 400 000 visiteurs de plus que l'année dernière, soit 85 millions au total, quand l'Espagne a, elle, comptabilisé 68 millions de visiteurs en 2015, et... 3 millions de touristes supplémentaires par rapport l'année précédente. Il faut donc continuer à séduire notre clientèle, structurer et faire de notre offre une offre d'excellence. Notre territoire nous permet de le faire". Reste que pour attirer le chaland, le nerf de la guerre, c'est la communication. Donc l'argent. Or, le CRT PACA ne dispose pas d'un budget extensible en la matière : 10 M€, tous frais compris, quand une région espagnole dispose en moyenne de 6 fois cette somme, rien que pour ses actions de communication... Malgré tout, l'équipe du CRT, Bruno James, son directeur en tête, voit d'un bon œil le rattachement de la délégation du tourisme sous la tutelle du ministère des Affaires étrangères, dirigé par Laurent Fabius. "Un signal fort", pour le directeur. Suivi d'effets ? L'avenir le dira.


Carole PAYRAU
Crédit photo : DR

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :