Le directeur du Port de Marseille élu à la tête de l ? Union des ports de France

 |   |  380  mots
L'Union des Ports de France (UPF), regroupant la totalité des ports de commerce et la grande majorité des ports de pêche français, a désigné Jean-Claude Terrier, président du directoire du Grand Port Maritime de Marseille, à la tête de la fédération.

En élisant son nouveau président,l'UPF se conforme à la modification de ses statuts consécutive de la réforme portuaire. La fédération regroupe une cinquantaine d'établissements publics ou sociétés gestionnaires de ports et représente ainsi la totalité des ports de commerce et la grande majorité des ports de pêche français.

La réforme des statuts répond notamment à la demande des directeurs des grands ports maritimes qui ont souhaité bénéficier d'une plus grande présence au sein de l'Union et en simplifier l'organisation.

À venir également, la fusion de l'UPF et l'ADPF (Association de développements des ports de France) en vue de constituer trois pôles, un regroupant les présidents et vice-présidents des conseils de surveillance, un autre pour les professionnels portuaires, et enfin, un pour les élus en charge des questions portuaires.

L'Union des Ports de France est elle-même née il y a deux ans de la fusion entre l'Union des Ports Autonomes et des Chambres de Commerce et d'Industrie Maritimes (UPACCIM).

Pour rappel, deux lois ont modifié l'organisation des ports maritimes en France. Celle du 13 août 2004 a transféré aux collectivités territoriales et à leurs groupements une quinzaine de ports de commerce en métropole, ouvrant la voie à de nouveaux modes de gestion et notamment vers des partenariats entre acteurs publics et acteurs privés. Celle du 4 juillet 2008 a créé les Grands Ports Maritimes se substituant aux Ports Autonomes en métropole.

Ces impératifs ont entrainé de facto des modifications au sein des différentes instances professionnelles les représentant.

Jean-Claude Terrier remplace François Soulet de Brugière, directeur général de la Société de Recherche et de Synergies (groupe Auchan) et vice-président du conseil de surveillance du Grand Port Maritime de Dunkerque, qui occupait la fonction depuis décembre 2009. La vice-présidence sera assurée par Georges Strullu, vice-président de la CCI de Bayonne.

Charge à l'artisan de l'application de la réforme portuaire à Marseille et à Fos-sur-mer - il est directeur du GPMM depuis septembre 2008 - d'accompagner l'ensemble de ces mutations. Et eu égard à la typicité de la situation portuaire locale, il a acquis une véritable expérience en matière de gouvernance.

A.D

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :