Le fil politique - À Nice : Olivier Bettati est le 6e candidat déclaré

 |   |  375  mots
Quinze jours après sa démission du conseil municipal de Nice, l'ancien adjoint de Christian Estrosi annonce sa candidature aux élections de mars prochain avec une liste qu'il dit vouloir ouvrir "à tous ceux qui ont envie d'avoir envie".

Depuis sa démission du conseil municipal de Nice le 15 novembre dernier - ce qui lui a valu une exclusion de l'UMP - la rumeur bruissait. Ce samedi 30 novembre, elle a été confirmée par le principal intéressé lui-même : Olivier Bettati démissionne de son parti et conduira bien une liste aux prochaines élections municipales de Nice. Elle sera ouverte "à tous ceux qui ont envie d'avoir envie, de gauche comme de droite, sauf des extrêmes, car peu importe qu'une idée vienne de droite ou de gauche, ce qui compte c'est que ce soit une bonne idée". Se disant très proche du monde associatif et entrepreneurial - vigneron depuis 7 ans après une carrière à Sophia Antipolis - Olivier Bettati pourrait bien réserver une place de choix à l'ancien premier adjoint de l'actuel locataire de la mairie de Nice, Benoît Kandel qui lui, avait déjà quitté la majorité durant la période estivale.

Cordon sanitaire technocratique

D'ailleurs le candidat Bettati ne nie pas être en discussion avec lui. L'est-il aussi avec d'autres membres de l'actuelle majorité, susceptibles de le suivre ? Il avoue des appels téléphoniques qu'on lui demande de tenir confidentiels. Quant aux thèmes de sa campagne, Olivier Bettati répond "qu'il faut réfléchir à un nouveau positionnement touristique et à une réorganisation du tissu économique". Il est en revanche plus prolixe quand il s'agit de dénoncer le comportement du premier magistrat, accusé d'être entouré "d'un cordon sanitaire technocratique qui le coupe de toutes réalités. Ce n'est pas en étant entouré de préfets et de sous-préfets comme garde prétorienne que naîtront les idées originales pour faire Nice de demain. Je veux m'entourer d'une équipe qui ne soit pas des bénis oui-oui fonctionnant au garde-à-vous". A noter qu'Olivier Bettati est également conseiller général, et que le jeu du redécoupage des cantons ne lui serait pas forcément favorable. Néanmoins, c'est bien lors d'un scrutin cantonal en 1994 qu'il battait un certain... Christian Estrosi. Une "anecdote" que le candidat déclaré se plaît à rappeler. Le candidat présentera sa liste courant janvier.

L.BOTTERO
 

Photo : Olivier Bettati, ancien adjoint de Christian Estrosi

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :