Le musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée, enfin !

 |   |  750  mots
Le plus grand symbole de Marseille-Provence 2013 et de la métamorphose urbaine du quartier portuaire de Marseille sera inauguré en grande pompe ce mardi 4 juin par le président de la République et ouvrira ses portes au public vendredi 7 juin.

Son édifice, aux pieds plantés au bord de la Méditerranée, qu'il va célébrer dans ses murs et sa scénographie, est indissociable du grand projet de renouveau urbain de Marseille et une des composantes de l'opération d'intérêt national Euroméditerranée qui vise à faire de l'ancien quartier portuaire en déshérence un centre d'affaires digne d'une grande métropole. Sis sur l'emplacement du môle portuaire J4Le bâtiment très cubique en Bfup (Béton fibré à ultra haute performance), drapé dans une façade de résilles façon moucharabieh, qui s'est substitué , s'inscrit dans un projet qui comprend deux autres opérations :  la restauration du Fort Saint-Jean, bâtisse médiévale dominant le port qui présentera sur 1 100 m2 des pièces des collections du MuCEM et qui sera relié au nouveau musée par une passerelle de béton de 115 m de long surplombant la mer. Mais aussi le Centre de conservation et de ressources (CCR) situé dans l'ancienne caserne du Muy dans le quartier de la Belle de Mai, conçu par l'architecte marseillaise Corinne Vezzoni associée à l'agence AURA.

Le MuCem jouxte par ailleurs deux espaces culturels récemment ouverts : la Villa Méditerranée, qui sera également inaugurée ce mardi 4 juin et le Musée Regards de Provence, un des investissements culturels privés (Marseille doit l'ouverture de ce nouvel espace culturel à la sœur de Pierre Bellon, fondateur de Sodexo), les plus importants dans le cadre de Marseille Provence 2013. Un bel écrin qui a pris possession des murs de l'ancienne Station Sanitaire maritime, construite par Fernand Pouillon en 1948 et labellisée Patrimoine du 20e siècle.


Premier musée national crée hors de Paris

Conçu par l'architecte varois controversé Rudy Ricciotti (mis en examen toute récemment pour infraction au code de l'urbanisme dans le cadre d'un chantier privé), lauréat avec Roland Carta du concours international lancé par le ministère de la culture en 2002, le Musée des Civilisations d'Europe et de Méditerranée ouvrira donc après 4 ans de travaux vendredi ses 5 700 m2 d'expositions (sur une surface utile de 12 550 m2) dans lesquels on retrouvera une partie des collections du musée de l'Homme (réouverture en 2015), et surtout de l'intégralité des collections parisiennes du musée national des Arts et Traditions populaires (ATP), créé en 1937 et fermé depuis 2005. Soit 250 000 objets du XIXe siècle à nos jours, 450 000 photographies, 130 000 affiches, dessins et tableaux, 140 000 cartes postales, 100 000 ouvrages et périodiques. Il s'agit à ce titre du premier musée national crée hors de Paris. Il faut remonter à 2006 pour trouver les traces de la signature de la convention quadripartite de financement entre l'État et les collectivités territoriales. Le Mucem aura donc connu plusieurs gouvernements et deux présidents de la République.

190,95 M€

Le coût total des travaux s'élève à 190,95 M€, dont 113,4 millions pour le bâtiment principal et sa muséographie, 46,87 M€ pour le Fort Saint Jean (restauration, aménagement intérieur / exterieur, muséographie) et 30,68 M€ pour le CCR réalisé en partenariat public-privé avec Icade, la filiale de la Caisse des Depôts. L'État y a contribué à hauteur de 132,9 M€, la Ville de Marseille, le Département et la région intervenant à parité pour 19,35 M€ chacun.

Reste le financement du budget de fonctionnement pour lequel des subventions publiques ont été arrêtées à 12 M€ (voir à ce propos le rapport rendu en février 2012 par la Cour des Comptes qui épinglait les dérapages du financement des grands équipements culturels en cours de réalisation).


300 000 visiteurs annuels

Le musée vise, selon sa direction, plus de 300 000 visiteurs annuels. Mandaté en mai 2009 par l'ancienne ministre de la Culture Christine Albanel pour piloter une mission de préfiguration sur le projet du musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (Mucem), Bruno Suzzarelli, inspecteur général de l'administration des affaires culturelles, a été nommé le 12 septembre 2009 à la tête de l'association de préfiguration du Mucem et à ce titre futur directeur du musée. Une intronisation qui signifiait aussi l'éviction de Michel Colardelle, qui fut pourtant à l'origine d'un projet sur lequel il a planché pendant 13 ans.

Adeline DESCAMPS


Photo : Le musée comprend également un espace restauration (4 lieux : un bistrot, un kiosque à mezze, une brasserie et un café populaire) d'une centaine de couverts qui sera dirigé par Gérald Passédat, le chef triplement étoilé du Petit Nice.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :