Le site aixois pv-pro.fr duplique son modèle à l ? étranger

 |   |  542  mots
La société aixoise pv-pro.fr, qui propose de mettre en relation via un site internet les acteurs de la filière photovoltaïque, mise sur l?international. Une stratégie pour pallier les à-coups de la stratégie française en la matière ?

Intégrées dans les plans de relance économique menés par de nombreux États, les énergies renouvelables font - faisaient ?- partie des secteurs porteurs de croissance. Une dynamique qui a suscité beaucoup de vocations en la matière. Conçu pour mettre en relation les différents acteurs de la filière photovoltaïque, le site pv-pro.fr, orchestré par la société aixoise Etholia, continue d'étoffer son offre en dépit du coup d'arrêt sur les aides à la filière photovoltaïque décidé dernièrement par le législateur.


Centré à l'origine sur la seule mise en contact entre les entreprises et les porteurs de projet, le site a étoffé son offre depuis et propose désormais l'audit, un comparateur en ligne des offres des fournisseurs de matériel photovoltaïque ainsi qu'un catalogue recensant les offres de déstockage ...
Ces nouveaux services, aujourd'hui gratuits pour capter du trafic sur le site, sont susceptibles de devenir payants. En effet, la rémunération de l'entreprise se fait uniquement aux success fees (ndlr : aux résultats), c'est-à-dire au démarrage du chantier par l'opérateur. La commission sur la valeur du projet varie en fonction de plusieurs critères, dont le montant des travaux et la rentabilité de l'installation.

Si le dirigeant fondateur, François Amadei, est conscient que la structuration de la filière et le contexte économique seront déterminants pour l'avenir, il demeure confiant quant à l'essor du secteur. Et de citer le facteur favorable que représente par exemple la sortie du nucléaire en Allemagne, qui basculera inévitablement vers des alternatives.

Est-ce pour pallier les incertitudes sur le financement de projets en France que le dirigeant souhaite se développer à l'international ? Courant juillet, l'entreprise ouvrira une plate-forme en Italie, second marché mondial derrière l'Allemagne, avec un technico-commercial installé à Milan. Le site en italien restera hébergé en France. La société mise également beaucoup sur les États-Unis et prévoit de proposer ses services sur le même modèle d'ici la fin de l'année, avec dès septembre, une personne pour y réaliser la prospection.


Reste qu'au-delà de 2012, la visibilité demeure limitée pour la filière. Et les professionnels du secteur craignent qu'elle connaisse un scénario de développement similaire à celui de l'industrie éolienne. "L'avenir immédiat dépendra de facteurs externes autant qu'internes au marché français, en particulier de l'amélioration de l'accès au crédit, du développement du marché dans d'autres pays (États-Unis, Italie), de la consolidation attendue dans l'aval de la filière, et bien sûr du niveau de soutien du gouvernement", est-il indiqué dans le premier rapport réalisé (2009) par Pwc sur l'état de la filière en France.

Geoffroy Toche
Photo : Courant juillet, l'entreprise aixoise ouvrira une plate-forme en Italie, second marché mondial derrière l'Allemagne.


Repères
Effectif : 3 personnes
C.A (attente fin de clôture du premier exercice)

- 600 entreprises (installateurs, fournisseurs, investisseurs, développeurs et porteurs de projets)
- 3 000 connexions/ mois
- 248 projets déposés en un an

- 8 Mwc (watt crête, unité de mesure de la puissance d'une installation photovoltaïque par unité de temps) de travaux réalisés

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :