Les Alpes-Maritimes veulent développer leur business avec la Biélorussie

 |   |  476  mots
Outre les opportunités touristiques dans chacune des deux régions, ce sont aussi celles en matière d'investissement et de business que va permettre l'arrivée de la compagnie nationale biélorusse Belavia sur le tarmac niçois.

"C'est l'occasion pour les Niçois de se rendre à Minsk et pour les Biélorusses de venir sur la Côte d'Azur". Dominique Thillaud, le président du directoire des Aéroports de Nice Côte d'Azur, résume ainsi l'arrivée sur la plate-forme niçoise de la compagnie nationale biélorusse à raison d'une liaison Nice-Minsk trois fois par semaine. Un échange de bons procédés qui prend toute sa valeur en matière touristique, culturelle, mais aussi en opportunités d'affaires. D'ailleurs c'est bien ce qu'annonçait clairement l'ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République de Bélarus en France, Pavel Latushka arguant qu'il était "important que les relations d'affaires se développent entre les deux pays, ces vols vont permettre de développer des contacts humains, ce qui est très important dans le monde actuel". D'ailleurs une rencontre avec l'agence de développement économique Team Côte d'Azur était prévue afin d'étudier les opportunités économiques à développer entre les deux pays.

Des ambitions

De son côté, Anatoly Gusarov, directeur général de Belavia n'a pas dissimulé sa volonté de voir le rythme des rotations devenir à terme plus soutenu, à l'instar de ce qui s'est passé avec la liaison Paris-Charles-de-Gaulle. "La fréquence de trois vols par semaine est la même que celle avec laquelle nous avions débuté notre liaison avec Paris CDG. Aujourd'hui, la fréquence est quotidienne et nous espérons que cela sera rapidement le cas pour Nice. Nous comptons sur le soutien des agences de voyages et des tour-opérateurs pour encourager les déplacements vers la Provence et la Côte d'Azur". Les vols entre Nice et Minsk sont programmés le lundi, jeudi et samedi à partir du Terminal 2 et se font sur un Embraer E-175 de nouvelle génération comprenant 64 sièges en classe économique et 12 en classe affaires.


Elargissement du réseau
L'aéroport niçois dit se réjouir de l'élargissement de son réseau vers l'Europe centrale et l'Est, de nouveaux marchés identifiés comme porteurs et complémentaires à la Russie. Avec 11,5 millions de passagers comptabilisés en 2013, 100 destinations directes opérées par 53 compagnies régulières desservant 34 pays, la plate-forme niçoise conserve son titre de second aéroport de France après Paris. Aéroports de la Côte d'Azur gère, outre la plate-forme niçoise, également celle de Cannes-Mandelieu et celle de Saint-Tropez. Ce qui lui permet d'occuper le deuxième rang européen en matière d'aviation d'affaires.

Laurence Bottero

Photo : L'ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République de Bélarus en France Pavel Latushka a affirmé qu'il était "important que les relations d'affaires se développent entre les deux pays." La compagnie nationale biélorusse Belavia va assurer trois rotations hebdomadaires entre Nice et Minsk.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :