Les Chinois mettent un pied dans les vignes du Vaucluse

 |   |  492  mots
Un groupe de négoce franco-chinois, basé à Shanghai, vient de racheter un domaine des Côtes-du-Rhône à Camaret-sur-Aigues dans le Vaucluse. La production sera désormais destinée à être commercialisée en Chine.


Déjà présents dans le Bordelais et en Bourgogne, les investisseurs chinois s'invitent dans le vignoble du Sud-Est de la France. La dernière opération en date est celle du château de Gevrey-Chambertin (Côte-d'Or), propriété classée du XIIe siècle, pour un montant de 8 M€. Une vente record qui avait provoqué l'émoi chez les viticulteurs.

Cette fois, c'est le joint venture franco-chinois Champ Dong Créations Industries, basé à Shanghai, qui vient de se porter acquéreur du domaine Bouche, à Camaret-sur-Aigues, dans le Vaucluse. Le montant de la transaction serait d'un peu moins de 2 M€ selon nos sources pour un domaine qui s'étend sur 30 ha et qui produit chaque année de 120 000 à 150 000 bouteilles en appellations châteauneuf-du-pape, Côtes-du-Rhône-Villages Plan-de-Dieu, Côtes-du-Rhône et vin de pays.

"Le domaine était en vente depuis un an et demi, précise Dominique Bouche, le propriétaire aujourd'hui âgé de 57 ans. Mes enfants n'étaient pas intéressés par la reprise".

Le viticulteur travaillait déjà avec le groupe de négoce qui distribue chaque année en Chine en moyenne 50 000 cols. Dorénavant, l'intégralité de la production sera destinée à la Chine. L'opération permet donc aussi au viticulteur, qui reste le directeur technique, d'y consolider ses parts de marché.


Il est par ailleurs prévu que l'acquéreur investisse pour moderniser l'exploitation en achetant du matériel de culture neuf et en plantant 5 hectares de vigne supplémentaires.

"Jusqu'ici, les investisseurs étrangers étaient majoritairement suisses, scandinaves et hollandais, relève Michel Veyrier, directeur général de Vignobles Investissement, agence immobilière spécialisée dans la vente de domaines viticoles à Châteauneuf-du-Pape. Aujourd'hui les Chinois font leur apparition sur le marché des Côtes-du-Rhône, dont la réputation est naissante là-bas. Il manque l'image d'Épinal du château, mais cette clientèle est friande de nos rouge puissants".

Si une parcelle de Châteauneuf-du-Pape se négocie environ 350 K€ l'hectare, l'hectare pour les Côtes-du-Rhône-Villages est estimée entre 35 et 40 K€. À ce prix, les transactions pourraient intéresser de plus en plus de négociants d'Asie, où des vins moyens se vendent jusqu'à dix fois plus cher. Michel Veyrier est d'ailleurs en négociations très avancées avec un deuxième acheteur chinois.

Selon une étude publiée en juin par le réseau Vinéa, spécialiste de ce marché, les surfaces cédées ont doublé en vingt ans et le prix moyen par hectare a été multiplié par trois. Les Français restent à 60% les acquéreurs mais des investisseurs en provenance de pays émergents ont fait leur apparition ces dernières années et pour l'instant concentrés sur le Bordelais.

Pauline Pratelli-Rugiero

Photo : Chaque année, une dizaine de propriétés viticoles du Vaucluse changent de main. Ce domaine de 12 hectares et son mas, dans les Côtes-du-Ventoux, est estimé à 850 K€
©Vignobles investissement

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :