Les communautés urbaines de Marseille et de Nice, en déficit d ? emplois stratégiques

 |   |  630  mots
L?Insee PACA a présenté vendredi dernier une étude sur les emplois stratégiques dans les grandes agglomérations régionales.


Nous serions une région peu concernée par les métiers dits "industriels" mais en revanche très tournée vers les services à la personne (administration publique, santé et action sociale, services de proximité et distribution), emplois nettement surreprésentés. N'en déplaise à ceux qui persistent à dire dans les assemblées que les services publics ne sont pas plus développés dans cette région qu'ailleurs... La part des métiers de l'administration publique s'établit à 11 % de l'emploi régional (contre une moyenne nationale de 8,7%).
"L'économie régionale laisse peu de place à l'agriculture et à la fabrication. Dans l'industrie en particulier, une grande majorité des emplois ne sont pas consacrés à des tâches de fabrication, lesquelles occupent seulement un tiers des personnels du secteur", explique le chargé de l'étude, Sylvain Adaoust, à l'Insee Provence-Alpes-Côte d'Azur. En la matière, seul le BTP est bien représenté en région, l'expansion régionale du secteur s'accompagnant d'une forte croissance des emplois (7,2 % de l'emploi de Paca).


Quant aux emplois dits « stratégiques », (lisez : à contenu décisionnel élevé et bénéficiant d'une rémunération élevée), "les deux communautés urbaines régionales, Marseille Provence Métropole (MPM) et Nice - Côte d'Azur (NCA), sont en déficit : les cadres des fonctions métropolitaines y occupent respectivement 9,6% et 8,2% des emplois, contre 11,6% en moyenne pour les intercommunalités de même dimension. Les deux agglomérations régionales (qui concentrent respectivement 398 000 et 211 000 emplois) se classent ainsi aux 9ème et 10ème rangs parmi les 11 EPCI (établissements publics de coopération intercommunale) de plus de 200 000 emplois en France". Aux dernières places devançant de peu Rouen !


"Pour MPM et plus encore NCA, les cadres sont très peu nombreux dans la conception-recherche. Ils sont également sous-représentés dans le commerce inter-entreprises, en lien avec la relative rareté des activités de commerce de gros et d'industrie manufacturière".
Pour autant, hors Ile de France, la région reste celle où la part des cadres des prestations intellectuelles (avocats, architectes...) est la plus élevée. Elle se situe en outre au 2ème rang derrière la Corse pour les cadres de la culture et des loisirs.

Un panorama révèle toujours des contrastes. Et la distinction revient en premier lieu à la communauté d'agglomération du Pays d'Aix (CPA), qui bénéficie d'un taux très élevé (12,7%) de cadres des fonctions stratégiques, notamment en conception-recherche. Elle se classe au 1er rang des 17 intercommunalités de province de taille comparable. À l'inverse, pourtant de taille égale, celle de Toulon Provence Méditerranée (TPM) n'affiche que 5,5% des emplois "stratégiques" (le ratio le plus faible parmi les 20 EPCI de dimension similaire en France).


Il faut par ailleurs isoler le cas de Sophia Antipolis (CASA) qui, sans surprise, se hisse sur la première marche du podium, non loin d'ailleurs de certains territoires franciliens qui hébergent de nombreux sièges sociaux. Une particularité liée à la très forte présence des cadres de la conception-recherche (9,1 % de l'emploi contre 2,5 % en moyenne des EPCI de même taille).


Le Grand Avignon s'octroie également une place correcte parmi ses homologues de province (6ème rang sur 32).

En 2006 (dernières données disponibles), la France comptait 2,3 millions de cadres des fonctions métropolitaines, soit un peu plus de 9% du total des emplois. Près de la moitié de ces emplois était concentrée dans l'aire urbaine de Paris.

A.D


Dans la région, 16 Établissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) deux communautés urbaines, 13 communautés d'agglomération et un syndicat d'agglomération nouvelle concentrent plus de 1 405 000 emplois, soit les trois quarts de l'emploi régional. L'analyse porte sur les territoires couverts par les EPCI définis au 1er janvier 2010.


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :