Les experts-comptables investissent le créneau des ressources humaines

 |   |  231  mots
Le deuxième salon social & RH 2011, organisé par le syndicat de la profession comptable (ifec), qui s?est tenu vendredi au palais du Pharo à Marseille, a été l?occasion de faire le point sur les nouveaux services que peuvent désormais proposer les experts-comptables.

D'ici quelques mois, les cabinets d'experts-comptables pourront proposer de nouveaux services à plus forte valeur ajoutée aux entreprises. Même si la loi n'est pas encore totalement définie ou l'activité commerciale pour les commissaires aux comptes interdite, la volonté de s'implanter sur ces marchés est forte.


Premier constat, la modification du 23 juillet 2010 de l'ordonnance du 19 septembre 1945 structurant l'activité des experts-comptables, permet désormais de proposer des missions à plus forte valeur ajoutée. De ce fait, l'assistance au particulier pour les déclarations fiscales, sociales et administratives, le maniement de fonds ou le diagnostic social pourront être réalisés par des experts-comptables. Concernant la thématique des ressources humaines, ils pourront si besoin faire appel à des consultants.

Pour Christine Costard, expert-comptable et commissaire aux comptes, ces modifications représentent une manne pour la profession, qui va pouvoir ainsi sectoriser davantage son activité. "C'est un marché prometteur". Dans son cabinet, Audit Expertise Services "les prestations sociales représentent 30 à 35 % du CA". Par contre, "nous n'irons pas sur le créneau du licenciement, qui demande des compétences juridiques spécifiques".


Selon Dominique Dubois, Directeur RH à LCL Marseille, la profession aura un rôle à jouer dans le diagnostic social, les entretiens annuels obligatoires ou dans l'évaluation des compétences. Les cabinets disposant d'un atout de poids : leur proximité avec les PME.


Geoffroy Toche

Photo : Françoise Savès, présidente de l'Ifec



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :