Les salariés de la SNCM lèvent la grève

 |   |  746  mots
Les syndicats de la SNCM ont suspendu ce mardi le mouvement de grève, entamé mercredi dernier, estimant avoir obtenu des garanties de l'actionnaire principal Transdev sur l?avenir de la société et notamment sur l?actionnariat de la compagnie.

Les syndicats ont-ils obtenu le choc d'actionnariat tant attendu ? Quoi qu'il en soit, en grève depuis le mercredi 26 mars, et après fait beaucoup de bruit ces derniers jours en bloquant, ce dimanche vers 7 heures, l'accostage au port de Marseille d'un bateau de croisière le Costa Pacifica avec près 2 700 personnes à bord, les salariés de la SNCM ont décidé de lever la grève. Ils estiment avoir obtenu les garanties quant à l'avenir de la société.

Négociations avec SIEM
Dans un courrier en date du 30 mars adressé au ministre des Transports, Jean-Marc Janaillac, le P-d.g de Transdev, l'actionnaire principal avec 66 % du capital, informe qu'il recevra le 31 mars dans l'après midi les responsables de SIEM, le groupe norvégien qui s'est dit intéressé par la reprise de la compagnie maritime marseillaise moyennant certaines conditions, "en vue d'engager des négociations sur l'achat de la participation dans la SNCM." Le représentant de Transdev, codétenu à parité par la Caisse des Dépôts et Veolia, indique par ailleurs que "rien dans la situation financière actuelle de l'entreprise justifie aujourd'hui la mise en œuvre d'une procédure collective."

Jean-Marc Janaillac "rappelé à sa position"

Jean-Marc Janaillac avait ces derniers temps, notamment en conseil de surveillance de la SNCM, rallié la position d'Antoine Frérot, lequel défend de façon constante une mise sous protection auprès du Tribunal de commerce. Les deux actionnaires "partagent aussi une hostilité croissante à l'égard du plan de continuité que le corps social a validé et qui a fait l'objet de nouveaux accords d'entreprise. Jean-Marc Janaillac s'est enfin rappelé qu'il avait été nommé par Jean-Pierre Jouyet, directeur général de la Caisse des dépôts, lequel a été nommé par François Hollande",assène Maurice Perrin, délégué CFE-CGC, organisation solidaire avec la CGT (majoritaire), le SAMMM (Syndicat autonome des marins de la marine marchande), la CFDT et FO dans le mouvement de grève, le deuxième depuis le début de l'année.

Rapport sur le financement remis le 4 avril
Par ailleurs, dans un autre courrier en date du 31 mars aux organisations syndicales, le ministre des Transports Frédéric Cuvillier leur confirme avoir reçu l'engagement de Transdev "d'intensifier la recherche de nouveaux actionnaires dans un délai court." Il les assure par ailleurs que le rapport de la CDC et de BPI, qui plancheraient depuis quelques semaines sur les solutions de financement des nouveaux navires, seront remis le 4 avril au ministre des Transports et présenté aux salariés le 8 avant un conseil de surveillance de la SNCM le 14 avril.

Réunion avec le cabinet du nouveau Premier ministre

Enfin, les syndicats grévistes ont obtenu la tenue d'une table ronde sur la question de l'actionnariat, avec la nomination d'un représentant interministériel "chargé de coordonner les démarches du côté de l'Etat", ainsi qu'une réunion avec le cabinet du nouveau Premier ministre Manuel Valls et des ministres des Transports et des Finances "dans les trois semaines à venir".

Modifier le conseil de surveillance
Pour rappel, ces derniers jours, les courriers se sont échangés tous azimuts. Les syndicats ont été reçus vendredi dernier par le préfet de région Michel Cadot, après avoir rencontré le président socialiste du conseil régional, Michel Vauzelle, le candidat socialiste et (ex) maire du 1er secteur Patrick Mennucci et par Jean-Claude Gaudin, et son premier adjoint, Roland Blum. Celui-ci avait d'ailleurs demandé, à l'issue de cette rencontre, le remplacement de deux des sept représentants au conseil de surveillance de l'actionnaire Transdev, "par deux membres de la Caisse des dépôts". Quant à Jean-Claude Gaudin, avant sa réélection triomphale ce 30 mars, il s'était fendu d'un courrier à François Hollande. Le président de Région en avait fait de même auprès du directeur général de la Caisse des dépôts. Pour compléter, les syndicats avaient de nouveau été entendus ce lundi 31 mars par la préfecture de Région après un entretien téléphonique avec le Ministère des Transports. Menacé par le représentant de l'exécutif corse Paul-Marie Bartoli, demandant au préfet de réquisitionner des navires, le président du directoire de la SNCM Marc Dufour avait demandé à l'État "d'organiser dès lundi une table ronde avec l'ensemble des actionnaires de la SNCM pour envisager l'avenir."

Adeline Descamps
©almodovar

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :