Malgré la crise, une saison touristique satisfaisante

 |   |  623  mots
Le CRT Paca tire un premier bilan positif de la saison touristique qui va se terminer. Avec Paris, Paca reste une valeur sûre. Si certains étrangers se sont faits plus rares, d?autres reviennent et la météo a été plus clémente qu?ailleurs.

Le Comité régional du tourisme Paca a présenté dernièrement un premier bilan de la saison estivale 2012, en s'appuyant sur l'enquête réalisée régulièrement depuis 10 ans auprès des professionnels de la région.

Si on enregistre 81% d'opinions positives chez les professionnels, le bilan est tout de même "en retrait par rapport à 2011". "Dans un contexte de crise, la clientèle française part moins longtemps et maîtrise son budget", explique Michel Meffre, le président du CRT. Tous départements confondus, on observe aussi des points positifs ou du moins des éléments de compensation : si la clientèle Italienne est nettement en repli (notamment dans le 06), les Russes sont de plus en plus présents et les Américains reviennent, notamment en Vaucluse où on se félicite aussi de l'engouement pour l'œnotourisme.

Dans le Var, c'est la clientèle allemande et celle du Benelux qui progressent. Jean-Pierre Serra, président du CDT 83, observe que la crise est bien là : "même la sandwicherie de plage a souffert. C'est le retour des glacières". Pour lui, deux éléments importants sont désormais à prendre en compte par les professionnels : "la destination sèche ne suffit plus. Les vacanciers veulent découvrir, déguster,... Il faut leur proposer toutes sortes d'animations, harmoniser nos calendriers. Par ailleurs, côté hébergement, il nous faut prendre en compte le développement de la location meublée hors circuit professionnel, comme celle des gens qui louent leur résidence principale".

Pour lui, ces locations "underground" posent un problème de comptage et d'évasion fiscale, la taxe séjour n'étant alors pas versée aux collectivités. Il estime dans le 83 que le manque à gagner est d'environ 9 M€. "Par ailleurs, dans ces réseaux souterrains nous ne maîtrisons pas le rapport qualité-prix et cela peut pénaliser la destination".

L.V


Photo : CRT Riviera C$ote d'Azur

© Edith Andreotta

Focus sur la Côte d'Azur


Principaux enseignements tirés de l'enquête d'opinion menée du 20 au 22 août, auprès d'un panel de 200 professionnels du tourisme azuréen (1) :

- Un taux d'occupation moyen stable dans les hôtels et résidences de Tourisme en juillet de 82% et de 85% en août
Estimation de mai à fin août de la fréquentation estivale sur la Côte d'Azur : 6,1 millions de nuitées en hébergements marchands.

- Une croissance à 2 chiffres pour la période de mai à juillet est notamment constatée pour les marchés suivants (tous hors zone Euro) :
USA : + 12%
Amérique du Sud :+ 22%
Russie : + 16%
Chine : + 28%


En montagne
Les professionnels de la Montagne affichent un taux de satisfaction quasiment identique à ceux du littoral, vis-à-vis de la fréquentation du cœur de la saison estivale (de mi-juillet à fin août), soit 85% d'opinions positives.

Les Croisières sont stables
Les ports de la Côte d'Azur (hors Monaco) ont accueilli, à fin juillet, un nombre de croisiéristes légèrement supérieur (+0,5%), pour un nombre d'escales moindre, du fait de l'augmentation de la capacité moyenne des navires en escales.

La consommation touristique en baisse
En juin-juillet, la dépense moyenne des visiteurs avion a baissé de 15%, passant à 81€ par jour et par personne en moyenne. Cette tendance est confirmée par 3 professionnels sur 10, qui, au moment de dresser un premier bilan de la saison estivale (à fin août), indiquent avoir noté une baisse de la dépense moyenne cet été.


(1) Enquête réalisée par téléphone par l'institut Carniel, pour le compte du CRT PACA et du CRT Côte d'Azur, auprès d'un échantillon de 200 professionnels du tourisme des Alpes-Maritimes ; vague juillet-août réalisée les 20-21-22 août 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :