Marseille Provence 2013 : Viendra ou viendra pas ? . ?

 |   |  357  mots
Le 31 janvier 2011 est la deadline pour tout un chacun de confirmer son adhésion. Lors du dernier conseil d'administration extraordinaire de l'association Marseille-Provence 2013, Aix et Toulon se sont distinguées par leur absence.

Le président de la CCIMP Jacques Pfister, qui préside l'association Marseille Provence, capitale européenne de la culture, se dit confiant sur l'adhésion du Pays d'Aix au projet. Il est plus sceptique sur celle de la communauté urbaine de Toulon, qui « ne s'est jamais vraiment investi dans le projet. Leur revirement est inquiétant car sans raisons. Avec Maryse (ndlr : Joissains, député maire d'Aix-en-Provence), c'est différent. Le pays d'Aix réserve sa décision depuis le début. Il y a donc cohérence. On se heurte, on s'affronte mais on discute. Nous devrions être de toute façon fixés très vite puisqu'un conseil communautaire du pays d'Aix est prévu ces jours ci et la question est à l'ordre du jour ».
À l'issue du conseil d'administration extraordinaire du 24 décembre dernier, auquel les communautés d'agglomération Toulon Provence Méditerranée et du Pays d'Aix n'avaient pas assisté, l'association Marseille Provence 2013 a accordé aux deux absents un délai supplémentaire pour se prononcer sur leur adhésion, fixé au 31 janvier prochain. Le maire d'Aix-en-Provence et présidente de la communauté du Pays d'Aix, Maryse Joissains, avait à l'époque fait savoir qu'elle ne désirait plus adhérer au motif que la ville de Marseille avait été choisie comme unique siège de l'université.
Quelques jours plus tard, ce fut à TPM de signifier qu'elle ne souhaitait plus être adhérente mais seulement associée au projet et qu'elle ne verserait qu'1 M€ au lieu des 7 millions initialement prévus pour financer la métamorphose en cours de la métropole.
Depuis, les humeurs aixoises ont recouvré un peu de sérénité. Quant au maire de Toulon, une fois sa décision émise, il a toujours été très clair sur le fait qu'elle était sans appel.
En termes de conséquences pour le projet ? « Le budget opérationnel sera réduit de 2 à 3 M€. Mais ce serait surtout un échec de ne pas être parvenu à monter un collectif », conclue le président de l'association.


A.D
Photo : L'intérêt collectif peine à prévaloir sur les intérêts particuliers.


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :