Marseille : Un forum en faveur d ? une prorogation des zones franches

 |   |  560  mots
Marseille a accueilli aujourd?hui le forum national des Zones Franches Urbaines à la Station Alexandre. Une mobilisation en faveur d?une prorogation du dispositif, qui devrait prendre fin le 31 décembre 2011.

Union sacrée à Marseille au-delà des sensibilités politiques. Eugène Caselli, le président socialiste de la Communauté urbaine de Marseille, Roland Blum, le premier adjoint UMP au maire de Marseille et Jean-Claude Gaudin, qui n'est autre que l'instigateur du projet lors de son passage au ministère de la Ville, se mobilisent depuis quelques mois pour préserver un dispositif, qui a fait ses preuves.

 
Créées en trois vagues successives entre 1997 et 2006 pour dynamiser des quartiers fragilisés sur un plan économique et social, les 100 zones franches urbaines françaises n'ont plus que quelques mois à vivre, l'État ayant décidé d'y mettre fin le 31 décembre 2011.


 Les résultats des ZFU sont en effet globalement positifs. Depuis la mise en place du dispositif en 1996, six ont été installées dans la région Paca*. Marseille est la seule ville du pays avec Strasbourg à compter deux zones franches urbaines sur son territoire. Depuis leur création, les deux ZFU marseillaises ont vu leur parc augmenter de 3 460 établissements. Elles auraient généré 18% de la croissance de la métropole phocéenne selon les données de MPM et près de 23 000 personnes auraient été embauchées depuis leur lancement. Des données à rapporter au montant de l'investissement public (40 M€ dédiés à la ZFU Nord Littoral par exemple) ainsi qu'à l'économie que représenterait pour l'État la fin du dispositif. Soit quelque 70 M€.

Selon Michel Oliveri, Gérant de Call Impact, centre d'appel et de contact client, les aides accordées par la zone franche permettent de rendre les entreprises beaucoup plus compétitives pendant la période de lancement. "Nos décideurs politiques devront faire le choix, entre satisfaire les spécialistes de la démagogie politique qui déclarent à qui veut bien l'entendre que les zones franches enrichissent les patrons au détriment canlý radyo dinle tv izle des salariés et ne servent pas l'embauche et ceux qui, comme moi, sont natifs du quartier et ont constaté l'incroyable transformation de ces quartiers sensibles". Un parti pris de nature à alimenter la réflexion en cours.

 
Le député-maire UMP de Rancy (Seine-Saint-Denis) a été chargé en début d'année d'une mission par Maurice Leroy, Ministre de la Ville, en vue de préparer l'après ZFU. "L'idée étant de pouvoir présenter au gouvernement un dispositif de substitution", avait-il expliqué lors de son passage à Marseille il y a quelques mois. Un rapport synthétisant l'ensemble des propositions est toujours attendu. Éric Raoult, qui reconnaît que la dynamique de développement vertueuse est inégale selon les villes, avait précisé que le dispositif avait particulièrement bien fonctionné quand les collectivités s'étaient emparées du projet.

Geoffroy Toche

 * Dans la région Paca, on compte 6 ZFU (Avignon, La Seyne, Marseille (2), Toulon et Nice

Photo : Carré Gabriel regroupe 4000 m2 de bureaux sur 3 niveaux (14ème arrondissement de Marseille)

ZFU Nord Littoral
Opérationnelle depuis 1997
210 ha
2 719 établissements (au 01/01/2010)
12 375 emplois
Création de 10 250 emplois en 10 ans (1997/2007)
Implantation de 2 051 nouveaux établissements
956 recrutements réalisés sur 2 ans dont 403 en Zones Urbaines Sensibles
(source : AGAM/INSEE/URSSAF)

ZFU 14ème et 15ème Sud

Opérationnelle depuis 2004 (extension en 2007)
433 ha
3 034 établissements (au 01/01/2010)
10 012 emplois (au 01/01/2007)
Création de 1 805 emplois en 3 ans (2004/2007)
Implantation de 1 409 nouveaux établissements
826 recrutements sur 2 ans dont 35% embauchés en ZUS
(Source : AGAM/INSEE/URSSAF)




Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :