Marseille, capitale du Gard ?

 |   |  455  mots
Au chapitre très controversé de la réforme territoriale et du rapprochement des régions, les chefs d?entreprise de l?UPE du Gard et des Bouches-du-Rhône ont clairement pris position : ils militent pour un rattachement du Gard à PACA. L?UPE souhaite une région Méditerranée.

Au chapitre très controversé de la réforme territoriale et du rapprochement des régions, les chefs d'entreprise de l'UPE du Gard et des Bouches-du-Rhône ont clairement pris position : ils militent pour un rattachement du Gard à PACA. L'UPE souhaite une région Méditerranée.

"Il est indispensable que cette réforme soit au plus proche des flux économiques" et "prendre en compte les cohérences économiques entre régions". Telle est la position clairement affichée des chefs d'entreprises des UPE du Gard et des Bouches-du-Rhône qui militent pour une grande région autour d'un arc méditerranéen, "levier de développement incontestable pour le Gard", clament-ils dans un communiqué commun, considérant que "la réforme telle qu'elle est construite à ce stade, résulte davantage d'arbitrages politiques que de motivations économiques." Dans cet objectif, les deux UPE travaillent conjointement depuis le début de l'année au développement de collaborations économiques entre les deux départements.

Synergies géostratégiques
Leurs arguments : des synergies géostratégiques en matière de flux de transports, d'infrastructures, de pôles de compétitivité interrégionaux (Eurobiomed, Mer Méditerranée et Eau), et des enjeux communstels que le développement économique du sud de la Méditerranée, l'accès aux marchés africains et mondiaux, un point d'entrée pour l'Europe, etc. Un positionnement qu'ils légitiment notamment par la stratégie de grands groupes ayant déjà fusionné leurs entités régionales PACA et Languedoc-Roussillon.

Indicateurs économiques
S'appuyant sur un pré-rapport de France Stratégie, organisme sous tutelle du Premier ministre, les deux UPE revendiquent que "pour le Gard, tous les indicateurs retenus poussent à un rattachement à la région dont la capitale serait Marseille, au lieu de Toulouse" : des déplacements domicile-travail plus nombreux avec le Vaucluse qu'avec aucun autre département limitrophe (ils concernent près de 4 % des actifs du Gard ayant un emploi et près de 5 % des actifs du Vaucluse ayant un emploi) ; des liens d'actionnariat financier plus forts avec les Bouches-du-Rhône qu'avec aucun autre département (à l'exception des Hauts-de-Seine) ; et dans le Gard, un temps de déplacement moyen vers Marseille (1h25) inférieur au temps de déplacement vers Toulouse (2h45).
Les UPE font également état de diverses données : 70 % des dirigeants ont plus de contacts, de liens et de flux d'affaires avec la métropole de Marseille (contre 7 % pour celle de Toulouse) ; 80 % des dirigeants se sentent plus proches de la région PACA que de Midi-Pyrénées ; 80 % des dirigeants pensent qu'il est plus pertinent d'être rattachés à la région PACA dans le cadre de la réforme territoriale.

Photo : Jean-Luc Chauvin (UPE 13) et Éric Giraudier (UPE 30)


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :