Marseille et Nice : Des aéroports en pleine forme

 |   |  622  mots
Les responsables de l?aéroport Marseille-Provence se la jouent modestes. L?on attendait une comparaison avec l?autre plate-forme régionale, Nice Côte d?Azur, c?est à Lyon que Pierre Régis a fait allusion.

Avec un trafic établi entre décembre 2011 et novembre 2012 à 8 millions et 307 438 passagers, soit 1 million de passagers supplémentaires par rapport à 2011, l'aéroport Marseille-Provence "se rapproche dangereusement de Lyon", souligne le directeur général de la plate-forme. Lyon a en effet terminé l'année avec un trafic stable (-0,4%) à 8 415 460 après une croissance de 40% entre 2010 et 2011.

"C'est l'année de tous les records. Marseille-Provence affiche la plus forte progression de trafic des grands aéroports régionaux français (+12,7%) et la 4ème plus importante des 80 premiers aéroports européens", commente-t-il.

Les autres aéroports français, parmi ceux qui sont en croissance, sont en effet en deçà de la barre des 10% pour la plupart. À Nice, l'on parle quand même d'une année de tous les records (11 154 639 passagers) même si la croissance est moindre (7,4%) et inférieure à celle de 2010 (+ 8,5%). Depuis septembre, la plate-forme enregistre le million de passagers chaque mois. Ce qui n'était pas arrivé depuis 2007. Évidemment, les bases Easy Jet et Air France y participent grandement. Elles ont dynamisé le trafic domestique, passé de - 5,2 % en février pour afficher + 5,3 % fin décembre.

À Marseille, ce sont les sauts de trafic opérés depuis 2006 (date de l'ouverture de mp2), depuis l'arrivée de Ryanair et l'ouverture de la base Air France courant 2011 qui interpellent. Selon les responsables de l'infrastructure, plus de 600 000 passagers supplémentaires sont d'ailleurs attribuables à cette dernière sur le trafic 2012. Une façon indirecte de répondre aux allégations du Figaro dans lequel l'on apprenait que les bases de Marseille, Nice et Toulouse n'auraient pas fait leur preuve et seraient fermées dès septembre de cette année.


"Depuis 2003, nous sommes en croissance de 55%. Cela n'aurait pas été possible sans décisions stratégiques majeures de la part de compagnie comme Ryanair", ajoute Pierre Régis.

La compagnie tricolore reste leader avec 3 210 273 passagers mais affiche une croissance moindre (+23%) que sa principale rivale, qui avec près d'1,6 millions, est en croissance de 37%. Plus discrètes mais dont la performance reste à noter, Tunisair (+18%), Aigle Azur (+16%) et British Airways (+12%).

Pour 2013, la base Air France réajuste son programme et passe de 13 à 10, supprimant notamment Hambourg pour la remplacer par Berlin. On devrait en savoir davantage sur les nouveautés de Ryanair puisque son emblématique et tonitruant P-d.g Michael O'Leary est de visite sur nos terres mercredi. Pour l'heure, la compagnie low-cost a confirmé Varsovie.

Mais l'événement de cette année demeure New-York, reliée en direct et deux fois par semaine du 31 mai au 25 octobre 2013. Un vol proposé à 449 € A/R par XL Airways, qui a fait de Marseille sa première base en Province (cf http://marseille.latribune.fr/Actualites/Aeroport-de-Marseille-Premiere-base-de-province-pour-XL-Airways_903.html). La ligne Marseille - Punta Cana est par ailleurs passée en vol régulier depuis le 26 décembre 2012 et jusqu'au 1er mai 2013. La compagnie long-courrier a également inauguré Marseille-La Réunion le 6 décembre dernier avec son nouvel A330-300.


"Pour Punta Cana, le coefficient de remplissage est de plus de 50% et les ventes continuent, détaille Stéphanie Cordier, responsable marketing de XL Airways. Et autant pour la Réunion. Le trend des ventes est plutôt encourageant mais nous maintenons nos efforts pour que cela soit un succès. Pour New-York, les vols débutent le 31 mai donc l'état des réservations va commencer à s'accélérer dans les semaines à venir. Actuellement nous approchons les 30% sur les 2 premiers mois de la saison (mai-juin)".

Avec un flux de trafic Marseille - New York estimé à 74 000 pax identifiés sur l'année 2011, le transporteur  espère capter 27 000 passagers pour sa première saison, sur 32 000 sièges proposés au total, avec un taux de remplissage de 85% minimum.

A.D

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :