Marseille : Être la destination "affaire" incontournable en Méditerranée

 |   |  741  mots
En 2013, Marseille est passée devant Nice et Lyon dans le classement International Congress and Convention Association et s?est imposée comme la deuxième ville de congrès de France. La destination serait suffisamment forte pour récupérer des parts de marché.

Voilà une information qui déclenchera, au mieux, le sourire du côté de la Riviera, au pis, suscitera de la raillerie. Avec 33 congrès internationaux accueillis en 2013, Marseille s'est imposée comme la deuxième ville de congrès de France, devant Nice et Lyon, dans le classement International Congress and Convention Association (ICCA) et se positionne à la 74e place au niveau mondial alors qu'elle occupait la 142e place en 2012 (un congrès accueilli fait gagner cinq places). Mais surtout - inestimable - la médiatisation de l'événement Capitale européenne de la Culture dans des supports internationaux aurait changé le regard sur cette ville escamotée dans "une certaine presse parisienne." Pour Maxime Tissot, directeur de Marseille Congrès Convention Bureau, "ces résultats sont le fruit des investissements réalisés ces dernières années, d'une volonté politique forte et d'une stratégie sur le long terme. Marseille est entrée dans la cour des grands et est maintenant en concurrence avec de grandes destinations de congrès européennes."

Accessibilité, équipements et parc hôtelier

Effet Capitale européenne de la Culture incontestable et ses "660 M€ investis" en équipements structurants, signifie le directeur de l'office du tourisme, la ville offre désormais "une offre large et complète de lieux de congrès et de sites événementiels comme le Silo, le MuCEM, le musée Regards de Provence, la Villa Méditerranée... et d'un parc hôtelier de 9 000 chambres à horizon 2015 (7 500 chambres aujourd'hui dont 364 en 5* et 1 600 en 4*, NDLR)."
Côté accessibilité, la ville est reliée "à la plupart des capitales européennes : Londres, Berlin, Rome, Moscou, Madrid, Bruxelles ... et dispose d'une liaison directe en été avec New York et Toronto. La ville offre également une gare TGV en plein cœur de ville qui relie Paris en 3 h mais aussi Francfort, Bruxelles, Genève et Barcelone. Avec l'aéroport, nous menons des opérations très pushing. Nous sommes allés chercher Korean Airlines, qui assure quatre vols par semaine à Marseille en provenance de Séoul. En juillet, nous partons à New York pour avoir plus de vols avec XL Airways."

Croisière, culture et congrès
C'est sur cette nouvelle attractivité que l'ensemble des professionnels de ce segment d'activité veulent capitaliser pour booster la destination à trois niveaux : la croisière, la culture et les congrès. "Marseille, c'est 1,3 million de croisiéristes et 550 escales, 11 millions de touristes, 457 manifestations accueillis en 2013 contre 331 en 2012 et 327 000 journées congressistes contre 283 000 en 2012."
Ces dernières semaines, l'ex Capitale de la culture, qui prétend désormais au titre de Capitale européenne du Sport, a notamment reçu le 14th european meeting on supercritical fluids (420 personnes), le congrès sur les maladies infectieuses (1 200 personnes), le congrès européen de médecine physique et de réadaptation (1 500 personnes), le congrès fédéral de la CFDT (3 000 personnes) et le congrès des notaires de France (3 500 personnes).

Cible : les salons professionnels et spécialisés

Tout comme Le Palais du Pharo, qui après travaux, dispose de 10 nouvelles salles de conférences dont une plénière de 300 places et un espace restauration de 1 000 couverts, le Palais des Congrès et le Parc des expositions ont bénéficié de 20 M€ d'investissements (HT) en deux phases successives : "le Palais des Congrès a été rénové et habillé d'une belle façade de verre. Nous avons rasé un hall pour construire le Palais de l'Europe avec 5 000 m2 de surface d'exposition. Le Palais des é́vénements a été équipé d'un système de gradins mobiles capable d'accueillir des plénières jusqu'à 3 200 fauteuils, une jauge que nous n'avions pas", précise Catherine Cassadeï, la directrice générale adjointe de la Safim, qui gère le Palais des Congrès et le Parc des expositions. La Safim, qui a réalisé un CA sans croissance de 18 M€ en 2013 - "nous sommes le miroir de la santé économique", justifie Catherine Cassadeï  -  compte notamment développer les salons professionnels et spécialisés. "Nous avons accueilli en 2014 les Journées du levage industriel. En 2015, nous aurons les Journées des collections de jardin et Acces Security. Ce sont des délocalisations de la région parisienne", précise le directeur commercial Stéphane Journiat.

A.D

Photo : Le Palais des Congrès et le Parc des expositions ont bénéficié de 20 M€ d'investissements pour moderniser et rénover les installations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :