Maya Technologies rachète une entreprise aixoise

 |   |  448  mots
L?entreprise grenobloise spécialisée dans la conception de composants microélectroniques embarqués Maya Technologies acquiert la société aixoise PSI Electronics. L?ensemble atteint la taille critique nécessaire pour compter parmi les acteurs du secteur.

En mettant la main sur la PME de Meyreuil (4,2 M€, 43 personnes), la société grenobloise (3,877 M€) diversifie à la fois son portefeuille clients, élargit son champ d'intervention géographique, gagne en compétences et atteint la taille critique. L'ensemble donne naissance à une structure dont le chiffre d'affaires prévisionnel 2011 devrait dépasser les 10 M€ (contre 9M€ aujourd'hui) pour 130 collaborateurs (contre 110 actuellement) répartis sur 5 sites en France (Grenoble, Aix-en-Provence, Sophia Antipolis, Valence et Toulouse), les plus stratégiques dans le domaine de la microélectronique.

"La crise a eu pour vertu d'initier une réflexion stratégique au sein de l'entreprise", explique Philippe Mattia, co-fondateur avec Marc Donikian de cette société créée il y a juste trois ans. "Jusqu'à présent, nous avions axé notre développement sur nos activités en Rhône-Alpes. Nous avons décidé de nous déployer sur l'ensemble du territoire français, et notamment sur les pôles stratégiques dans notre secteur. Cela pouvait se faire par croissance organique ou via des acquisitions. Nous avons saisi une opportunité née de la crise".

PSI Electronics travaille pour de grands comptes de la microelectronique notamment dans les domaines aéronautique, spatial, militaire... Maya Technologies est sur trois marchés dont, majoritairement, les télécoms et le multimédia. "Cette opération nous permet de couvrir l'ensemble des besoins dans les domaines du digital, de l'analogique, de la RF, et du logiciel embarqué".

Elle permet donc des synergies techniques mais aussi de tisser le maillage du territoire. "Les clients attendent de nous une structure plus importante et une présence nationale". Désormais, Maya Technologies-PSI, qui prendra probablement à terme le nom de Maya Technologies, comprend 5 sites, à Grenoble (siège + une implantation PSI), Sophia Antipolis, Valence, Aix en Provence et Toulouse.

"Courant de l'année, nous installerons une agence dans la région parisienne. L'idée est de créer un centre design en fonction de la spécialisation sectorielle du site". La société, qui travaille à 80% en direct pour de grands comptes (Airbus, Thales, STM, Freescale, ...) a réalisé cette acquisition, dont le montant ne sera pas révélé, de manière classique (emprunts bancaires et Oséo). Ayant désormais la taille critique nécessaire pour compter parmi les bureaux d'études spécialisés dans la microélectronique, elle se positionnera sur un marché, où opèrent une petite dizaine de sociétés de taille et compétences comparables.

A.D

Photo : Philippe Mattia, co-dirigeant de Maya Technologies : "Ce rachat nous permet d'accroître notre notoriété au niveau national, d'avoir plus de poids aux yeux de nos clients et de compléter nos offres au niveau technique"


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :