Meyreuil : Le premier parc tertiaire environnemental livré

 |   |  375  mots
Il se revendique comme le premier parc tertiaire environnemental à énergie positive en France. Arteparc, porté par la foncière Artea et la Caisse des Dépôts, a été inauguré ce vendredi 11 octobre.

.

 Bien avant la nouvelle réglementation technique de 2012, sachant que le Grenelle de l'Environnement n'impose pas cette norme avant 2020, les premiers bureaux à énergies positives ont commencé à émerger ici et là en France. Arteparc à Meyreuil (Bouches-du-Rhône) a obtenu le titre du premier parc tertiaire environnemental à énergie positive en France. "Il est le fruit de 4 ans d'expérimentation et d'expérience en interne", expliquait au moment de la livraison des premiers bureaux en 2011 Philippe Baudry, le P.d-g d'Artea, la foncière de Arteparc, qui s'est spécialisée dans le conception d'immeubles environnementaux. Sur ce projet, l'entreprise est partenaire de la Caisse des Dépôts qui y ont investi ensemble 30 M€ (la CD intervenant à hauteur de 40 %).

26 entreprises installées

Aujourd'hui, l'ensemble est entièrement terminé et loué à 26 entreprises dont Otis, Starchip (micro-électronique), une franchise du Moulin de Païou (la deuxième dans le département), un showroom de Quiksilver et de Colombia, Software Medical... Cette nouvelle offre tertiaire à 7 km d'Aix-en-Provence compte 8 immeubles (15 000 m2 surfaces utiles), "qui produisent plus d'énergie qu'ils n'en consomment grâce à 8 centrales solaires en toiture d'une puissance totale de 700 kilowatts", précise la foncière. Soit un loyer de 140 à 145 € /m2/H.T, un surcoût d'investissement de 2 à 3 % "largement compensé, selon Philippe Baudry, par une économie d'énergie de 35 à 50 %", ce qui ramènerait les charges à des niveaux inférieurs à 20 €/ m2.

Nouvelles technologies largement exploitées
En contrepartie, la foncière demande à ses locataires de s'engager sur des baux de longue durée, de 6 à 9 ans, "voire plus si c'est possible". Et pour obtenir le meilleur rendement environnemental, le parc mise sur les nouvelles technologies comme le système d'informations "greenview", permettant de visualiser en temps réel les consommations des bâtiments tant en énergie, eau et équivalent CO2..... Et comme la moitié de l'énergie consommée concerne les transports, le parc écologique de Meyreuil, à peine desservi par une ligne de bus, propose un service de covoiturage, de location de véhicules électriques et a équipé son parking de 500 places de deux bornes. Artea, qui construit 25 000 à 30 000 m² par an en moyenne, a loué 26 immeubles en 2013 (8 M€ de loyer par an courant 2014), soit un patrimoine d'une valeur de 120 M€.

A.D

Photo : Ce projet a nécessité un investissement de 30 M€

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :