Mios : la télégestion énergétique des bâtiments

 |   |  438  mots
La société d'électronique et d'informatique, basée à Aix-en-Provence, conçoit des boîtiers intelligents et systèmes de télégestion capables de contrôler à distance la sécurité de sites, les accès ou d'assurer l'optimisation énergétique de bâtiments.

La société d'électronique et d'informatique, basée à Aix-en-Provence, conçoit des boîtiers intelligents et systèmes de télégestion capables de contrôler à distance la sécurité de sites, les accès ou d'assurer l'optimisation énergétique de bâtiments.


Si, historiquement, Mios est spécialisée dans la gestion des bornes de secours des tunnels et autoroutes, la société créée en 1987 à Aix-en-Provence a depuis élargi le champ de son expertise et des applications. Mios développe ainsi aujourd'hui une offre multiple de solutions matérielles et logicielles capables de gérer à distance tout autant la sécurité d'un oléoduc, d'un tunnel routier ou d'un site industriel et de ses travailleurs isolés, que de piloter l'optimisation énergétique d'un hôpital ou d'une école, et d'en assurer la traçabilité.
Une orientation stratégique qui a été adoptée lors de l'arrivée à la tête de l'entreprise, en 2007, de Xavier Bon, ancien directeur des ventes chez ST Microelectronics puis chez Gemplus, qui fonde alors le groupe Mobilitech. La gamme phare de Mios - la Miosbox, boîtier intelligent multi-protocoles - représente aujourd'hui 30 à 40 % du CA. Celui-ci s'est élevé à 2 M€ en 2012. Cette gamme peut s'adresser aussi bien aux grands comptes (CEA, Primagaz, Suez, Arkema, LVMH) qu'aux collectivités locales et PME. Un quart des ventes sont aujourd'hui réalisées à l'international (Europe de l'Est, Russie, Brésil, Maghreb, Moyen-Orient, Etats-Unis et Canada).


Des applications qui intéressent notamment l'agro-alimentaire
"La Miosbox permet de recueillir des données via des capteurs et de les transmettre à un système central ou à un téléphone portable. On sait aussi y mettre un son ou un flux vidéo pour s'en servir, par exemple, pour la levée de doutes par rapport à un événement (soupçon d'incendie, d'intrusion, etc.)", précise Xavier Bon. La société, qui possède deux bureaux, à Paris et à Nantes, se concentre désormais sur l'optimisation énergétique des bâtiments avec la mise au point d'un logiciel "permettant d'identifier l'équipement qui consomme le plus, de détecter les fuites et de prendre des décisions par rapport à ces observations."
Les applications intéressent notamment le secteur de l'agro-alimentaire. Mios a équipé des sites de Coca-Cola en Europe en 2012 et prévoit un déploiement en 2013 dans les pays du Maghreb. Le groupe investit chaque année 1 million d'euros dans la R&D (2 brevets déposés). En 2010, la société a levé 1,5 M€ auprès des fonds d'investissement Amundi PE et Siparex Ventures pour assurer ses développements commerciaux en France et à l'international.

C. HENRY

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :