Municipales : Les chefs d'entreprises en campagne ?

 |   |  657  mots
À quelques jours d?intervalle, chacune à sa manière, les organisations patronales UPE 13 et CGMPE 13 ont fait leur entrée, la semaine dernière, dans la campagne des municipales. La CGPME 13 opte pour une présence (re)marquée sur les listes électorales. L'UPE13 édite un livre de propositions à l?intention de ceux qui pourraient nous gouverner. Think tank ou do tank ?


Elles partagent le même combat : veiller aux intérêts des entrepreneurs en particulier et de l'économie en général tout en contribuant à doper l'attractivité de Marseille et du territoire. Les deux organisations patronales se distinguent toutefois par le mode d'action déployé en vue des élections municipales de mars prochain. Bel exercice d'équilibrisme qui consiste à s'engager tout en revendiquant un positionnement apolitique. C'est Jean-Luc Chauvin, le chef de file de l'UPE13, qui a dégainé le premier mercredi en conviant les journalistes à un point presse.


UPE13 : des visions prospectives de la Métropole
"L'UPE13 entre en campagne sans proposer de liste, bien sûr, mais avec une démarche,"Faire Gagner Marseille Provence, c'est possible!", qui ouvre le débat et invite "chacun à participer, contribuer, apporter des idées", a-t-il scandé. La méthode : un livre se présentant sous la forme du recueil d'entretiens "de chefs d'entreprises, mais aussi de philosophes, d'architectes, d'urbanistes... bref, de différents acteurs de la société civile à qui l'on a demandé de décrire ce que pourrait être la Métropole d'ici 10 ou 15 ans". Des visions prospectives, points clés "dont le territoire a manqué pendant trop d'années" et qui se dessinent au travers de sept thématiques allant de la sortie de l'impasse des quartiers sensibles à une vraie stratégie de marketing territorial pour la Métropole, en passant par la priorisation des filières d'avenir, la réconciliation du port avec son territoire, un aménagement de ce dernier à la bonne échelle, une capitalisation sur la réussite de Marseille Provence 2013 et la création d'un lien entre le politique et l'économique. "Autant de pistes pour lancer une réflexion collective. Nous avons adressé cet ouvrage aux élus afin d'alimenter leurs réflexions par rapport à cette campagne où un certain nombre d'avis concernant le monde économique doivent être exprimés", précisait le président Chauvin. Dans cette lignée, son organisation vient également de lancer une plate-forme web collaborative (www.fairegagnermarseilleprovence.com) "pour permettre à chacun d'apporter des idées sur ces thématiques de proximité."


CGPME13 : entrer dans les pôles décisionnaires
Du côté de la CGPME13, on a fait les choses en grand. Profitant de l'un de ses grands temps de communion solennelle que l'organisation donnait vendredi au Palais du Pharo pour sa convention 2013, et en présence d'une bonne part du gratin politique marseillais et du département (Patrick Mennucci, Jean-Claude Gaudin, Samia Ghali, J-P Maggi, David Ciot, Valérie Boyer, F-M Lambert, Avy Assouli, Henri Jibrayel, Dominique Tian, Bruno Gilles et le préfet délégué à la Métropole Laurent Thery), le président Alain Gargani s'est fait la voix de son représentant national : "Jean-François Roubaud a appelé les organisations régionales et départementales à présenter des candidats sur les listes électorales ou à monter leurs propres listes. Le monde économique en a ras-le-bol de ne pas être écouté par les politiques qui ne mesurent pas ses réalités. Aujourd'hui, il n'y a que 3 % des députés qui sont chefs d'entreprises. Notre volonté est de faire rentrer des représentants dans les pôles décisionnaires, sur les listes de gauche comme de droite." Et de préciser que "la CGPME13 restera bien apolitique, que ce sont les individus qui s'engagent pour faire entendre notre voix". Une dizaine de membres se serait déjà manifestée pour monter au front alors que l'appel officiel aux candidatures débute ce lundi. Quant à l'accueil réservé par les principaux concernés : "Elle est plutôt favorable, tant du côté de Jean-Claude Gaudin que de Patrick Mennucci, comme auprès des candidats des autres communes du département. Nous sommes en train de travailler avec eux pour voir comment positionner nos adhérents."


Frédérique Jacquemin


Photo : Alain Gargani, président de la CGPME 13 et Jean-Luc Chauvin, à la tête de l'UPE 13

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :