Municipales Var : Le FN, principale force d'opposition du département

 |   |  534  mots
Avec ou sans front républicain, le FN, sous l'étiquette Rassemblement bleu marine, a remporté trois des quatre villes où il était arrivé en tête au premier tour et devient la principale force d'opposition du département.

À Fréjus, David Rachline est élu avec 45,55 % des voix (contre 12,5 % en 2008, 33 sièges au conseil municipal), profitant largement du maintien de la candidature au second tour du maire sortant Elie Brun (16,18 % contre 62,70 % dès le premier tour en 2008, 5 sièges) et de son ancien adjoint Philippe Mougin, investi par l'UMP (30,43 %, 7 sièges ).

Total sièges du FN dans les villes varoises : 174 sièges sur 2 982
Après avoir emporté au 1er tour 45 sièges (+ 2 extrême droite) dans l'ensemble du département, le FN a de nouveau fait le plein au second tour de piste avec 122 places assurées dans les conseils municipaux (+ 5 extrême droite).

Au Luc, Philippe de la Grange sort vainqueur d'une quadrangulaire avec 42,03 % des voix (21 sièges au CM), une situation évitée à Cogolin, mais dont le maire sortant Jacques Sénéquier (46,90 %, 7 sièges) n'a pas suffisamment profité, le candidat frontiste Marc-Etienne Lansade étant élu avec 53,10 % des suffrages (26 sièges). Le FN gagne des conseillers municipaux dans les principales villes du Var dont six à Six-Fours-les-Plages et Brignoles, sept à La Seyne-sur-Mer, trois à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, Hyères et Draguignan. Au premier tour, elle avait notamment obtenu six sièges à Toulon, cinq à Saint-Raphaël, quatre à La Valette-du-Var et trois à La Garde.


Draguignan avec un candidat sans étiquette
Si l'UMP résiste avec notamment la réélection dès le premier tour d'Hubert Falco à Toulon (59,27 % des voix contre 65,2 % en 2008, 50 sièges au CM), de Georges Ginesta à Saint-Raphaël (55,97 % contre 62,85 % en 2008, 31 sièges au CM), de Jean-Louis Masson à La Garde (54,82 %, 27 sièges) ou de Christiane Hummel à La Valette-du-Var (55,86 %, 28 sièges), il n'a pas réussi à prendre la ville de Draguignan où Olivier Audibert Troin, soutenu par le maire sortant Max Piselli, était pourtant donné favori. Le candidat sans étiquette Richard Strambio l'emporte avec 47,95 % (29 sièges), contre 36,31 % pour le candidat UMP (7 sièges). L'UMP prend en revanche la ville d'Hyères, où Jean-Pierre Giran a été élu avec 39,70 % des voix (32 sièges), détrônant le maire sortant sans étiquette Jacques Politi (35,8 %, 8 sièges).

Stratégie de gauche disqualifiante
La gauche, dans sa stratégie de front républicain pour tenter d'éviter l'élection d'un maire FN, a surtout réussi à perdre sa place dans l'opposition à Fréjus et Cogolin. Le maire socialiste de La Seyne-sur-Mer a quant à lui été réélu avec 40,15 % des suffrages (35 places au CM) mais moins largement qu'en 2008 où il avait recueilli 49,13 % des voix.

Nouvelle équipe à Toulon

La première adjointe, Geneviève Lévy, déléguée notamment aux finances et députée de la 1ère circonscription du Var, rempile aux côtés d'Hubert Falco. La future équipe comportera huit "nouvelles têtes" sur un total de 22 adjoints : Philippe Sans, en tant que 4e adjoint à l'urbanisme, Yannick Chenevard, 6e adjoint en charge des dossiers réseaux et transports, Sophie Verdery, notamment au tourisme (9e adjoint), Laurent Jérôme à l'artisanat et commerce (16e adjoint). Jacqueline Martin-Lombard, en charge du développement économique et de l'emploi, n'apparaît qu'à la 16e place !

Charlotte HENRY

Photo :  David Rachline a emporté la Ville de Fréjus, profitant largement du maintien de la candidature au second tour du maire sortant Elie Brun et de son ancien adjoint Philippe Mougin, investi par l'UMP.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :