Nouvelle stratégie pour les Espaces Antipolis

 |   |  523  mots
Le Business Resort & Campus, installé à Sophia-Antipolis et pensé il y a 10 ans par Jean-Luc Nahon, peaufine sa stratégie en annonçant être entré en discussion exclusive avec Regus pour faire du lieu l'un des premiers INregus, centre d'innovation du groupe Regus. La résidence hôtelière ? encore en construction ? sera quant à elle, un Marriott.

Les Espaces Antipolis sont en mouvement. Un an après avoir soufflé les 10 bougies et annoncé que le lieu devenait un Business Resort & Campus ouvert au coworking afin de satisfaire l'entrepreneur nomade, Jean-Luc Nahon surprend encore en annonçant être entré en discussion exclusive avec le groupe Regus afin de faire du lieu un INregus. Il s'agirait alors de l'un des tous premiers centres d'innovation que le groupe Regus entend développer en Europe. Parallèlement, la résidence hôtelière - en construction - sera un Marriott, plus précisément, elle se divisera en deux enseignes 4 étoiles, une Residence Inn et un Courtyard, la première offrant des studios de 30 à 45 m2 avec chambres supplémentaires, quand la seconde proposera une offre hôtelière classique. La livraison est attendue en 2016.

Stratégie réorientée

Si les deux annonces formulées par Jean-Luc Nahon surprennent, c'est que l'homme d'affaires, serial entrepreneur passé par les États-Unis avant de revenir en Europe au début des années 2000, a toujours privilégié le développement en propre. L'an dernier encore, il annonçait un partenariat avec Patrick Boéro fondateur de la marque All Suites. Mais la crise qui perdure - "vu le contexte conjoncturel français, ce n'est pas la bonne période" - et des questions à la fois de financement et de visibilité ont mené Jean-Luc Nahon a réorienter sa stratégie. "Le but est que l'on soit visible sur une carte. Sophia Antipolis, c'est connu, c'est grand, c'est beau mais pour consommer tout de suite, rien n'existe". En s'adossant à deux enseignes reconnues, le patron des Espaces Antipolis compte passer à la vitesse supérieure : "pour nous développer nous avons choisi de nous appuyer sur deux exploitants lourds, plutôt que de le faire nous-même. Notre objectif est d'entrer dans la cour des grands."

Partenaires

Le rapprochement avec les deux entités se fait en mandat de gestion pour ce qui concerne Regus - qui possède déjà quatre implantations dans le département et Monaco - et par accord de franchise pour Marriott. "Nous restons propriétaires et nous serons intéressés aux résultats", précise Jean-Luc Nahon, ajoutant que 6,5 M€ ont déjà été investis pour la partie hôtelière dont le chantier a débuté et que le recours à l'endettement pour un montant de 15 M€ sur 15 ans devrait permettre de finaliser le financement de cette opération. En 2013, les Espaces Antipolis ont généré un chiffre d'affaires de 1,7 M€ pour 18 salariés. Il devrait s'établir à 3 M€, selon les estimations de Jean-Luc Nahon dès la première année d'exercice avec Regus, (l'exploitation en commun démarre en septembre) pour atteindre 5 M€ en 2016 avec l'exploitation de la résidence hôtelière.

L.B
Photo :
La résidence hôtelière - en construction - sera un Marriott, plus précisément, elle se divisera en deux enseignes 4*, une Residence Inn et un Courtyard. Selon les estimations de Jean-Luc Nahon, le chiffre d'affaires des Espaces Antipolis devrait s'établir à 5 M€ en 2016 avec lexploitation de la résidence hôtelière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :