Novadem innove dans les drones

 |   |  497  mots
Concepteur et constructeur de drones civils et militaires, Novadem vient de lancer une technologie permettant de réaliser des inspections d'ouvrages totalement automatisées, indépendamment de la couverture satellite. Une première mondiale selon la PME aixoise, qui prévoit de se déployer en Europe cette année.


Novadem conçoit et construit des drones depuis 2006 et s'est spécialisée dans l'inspection rapprochée d'ouvrages pour l'industrie et dans la reconnaissance ou la recherche de personne pour la défense et la sécurité. Après 4 années de R&D pour développer ses propres produits, des drones aux instruments de mesure en passant par les logiciels, la PME basée à Aix-en-Provence a commencé à commercialiser ses produits en 2010. "Notre force est de permettre de localiser précisément un désordre sur une très grande surface et de suivre son évolution dans le temps", explique Pascal Zunino, président co-fondateur de Novadem. Elle compte parmi ses clients industriels des grands comptes comme SETEC, EGIS ou SPIE Batignolles et ses produits sont utilisés aussi bien sur le viaduc de Millau, que pour rechercher des fissures sur les parois des bâtiments abritant les réacteurs des centrales nucléaires ou sur les murs des barrages, que pour inspecter les pylônes haute tension et les éoliennes. Dans la sécurité, Novadem travaille notamment avec les sapeurs-pompiers, lors des inondations ou dans des zones difficiles d'accès par exemple.

Balises versus satellites

"Lorsque le drone est proche de l'ouvrage ou doit inspecter le dessous, le ciel est masqué. L'appareil ne voit plus les satellites et rapidement il ne peut plus prendre les mesures voire n'est plus capable de se positionner", explique Pascal Zunino. C'est à cette problématique que répond la technologie LPS (Local Positioning System), mise au point par Novadem grâce à sa participation en 2012 au projet DECSA, conduit avec Airbus Defense and Space pour la Direction générale de l'armement et visant à développer des solutions de navigation sans GPS pour les drones en milieu urbain. Au lieu d'utiliser des satellites, la technologie LPS fait appel à des balises placées au sol par l'utilisateur, créant un réseau de positionnement local sous l'ouvrage. Chacune des balises couvre une sphère de 200 mètres de rayon. "Cette technologie permet une précision de positionnement de 10 centimètres dans les 3 dimensions alors que le GPS permet une précision de 2 mètres en moyenne", précise Pascal Zunino. Qualité de mesure et disponibilité du signal constante, acquisition rapide des données, mesure de position indépendante de la zone d'évolution et origine du repère de mesure maîtrisée, sont autant de performances rendues possibles grâce à cette innovation.

Doubler le CA en 2015

Novadem, qui emploie 9 personnes et a réalisé un CA de 650 K€ en 2014, prévoit de commercialiser sa technologie LPS dans le courant de l'année. Outre l'inspection automatisée sous ouvrage, elle permettra notamment de réaliser des mesures en intérieur ou dans des tunnels. "Notre objectif pour 2015 est aussi de nous structurer pour vendre à l'export, en commençant par l'Europe", prévoit Pascal Zunino. La PME ambitionne de doubler son CA à la fin de l'année.


Charlotte HENRY
Crédit photo : DR

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :