Open 13 : la meilleure des éditions ?

 |   |  224  mots
Après une semaine de matches disputés sur le cours central du Palais des Sports de Marseille, l'Open 13, 22e cru, s'est refermé hier sur la victoire de Ernest Gulbis sur Jo-Wielfried Tsonga. Le bilan économique reste à faire mais selon les organisateurs, l'édition restera dans les annales.

S'il est encore un peu tôt pour dresser le bilan économique de la manifestation, il semblerait que cette dernière édition de ce tournoi ATP 250 du tennis professionnel masculin restera dans les annales. Les amoureux de la petite balle jaune regretteront sans doute les nombreuses défections de joueurs. Mais ce sont du coup près de 250 000 € d'économie au total qui contribueront sans doute à rendre la version 2014 de ce 1er événement sportif indoor du Sud de la France, "plus que positive", comme l'assure Patrick Caujolle, frère de Jean-François Caujolle, le père fondateur de l'événement. "Sans avoir les chiffres détaillés, je peux vous dire que les relations publiques sont en hausses, comme le nombre de partenaires et les ventes en billetterie. Cette édition devrait être la plus forte que nous ayons connu jusqu'ici". Avec plus de 600 000 € de dotations, un budget qui avoisine les 4,6 M€, quelque 60 000 visiteurs accueillis sur la semaine, des partenaires plus nombreux (plus de 200), et dont le taux de reconduction oscille autour de 96 % d'une année à l'autre.... Au fil des ans, l'Open 13 est surtout parvenu à s'imposer dans le paysage marseillais comme "the place to be", un "lieu incontournable d'échanges", où le business se réalise au sein du prestigieux Village, en espaces ou loges privatives. Bilan final dans quelques jours.

F.J

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :