Parc national des calanques : Un nouveau président en septembre

 |   |  411  mots
Le tribunal administratif de Marseille a invalidé le 16 juillet dernier l'élection de Danielle Milon à la tête du Parc National des Calanques. Objet du délit : ses 65 ans et quelques mois au moment de l?élection. L?élu cassidaine a dépassé la limite d?âge pour présider un établissement public.

Il aura fallu 12 années de gestation et tergiversations et 4 versions pour que soit approuvée en 2012 la charte du Parc national des calanques qui a donné naissance au 10e parc national, officiellement créé par décret le 18 avril 2012. Il aura fallu quelques mois de polémiques et un recours en justice pour que soit invalidée, le 14 janvier dernier, l'élection de Danielle Milon à la tête de l'établissement public administré par 51 membres. La maire de Cassis (UMP) depuis mars 2008 et vice-présidente de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole, avait emporté la présidence à l'issue de trois tours de scrutin par 20 voix contre 17 face à Didier Réault, conseiller municipal (dans les 9° et 10° arrondissements) à la ville de Marseille et délégué à la mer.

Sur fond de polémique politique - l'élue cassidaine bénéficie du soutien du sénateur-maire de Marseille Jean-Claude Gaudin, "quasi candidat" pour un 4e mandat à l'Hôtel de Ville tandis que Didier Réault fait partie du cercle de Guy Teissier, député UMP et président d'EuroMéditerranée, également candidat à la mairie de Marseille - le tribunal administratif a tranché. Il donne ainsi raison à la requête de Didier Réault qui a porté la contestation devant le Tribunal administratif en faisant valoir les 65 ans de la dame de Cassis. "Il ne s'agit pas d'un combat personnel ou politique. Il s'agit de faire appliquer les lois de la République. Il n'y a pas de raison qu'elles soient appliquées dans tous les établissements publics de France et pas au sein du parc national des Calanques", a justifié Didier Réault, qui compte présenter à nouveau sa candidature à l'occasion de nouvelles élections.

La préfecture a annoncé que Michel Cadot, préfet de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, "réunira au début du mois de septembre le conseil d'administration du parc national des calanques afin de procéder à l'élection du nouveau président". Un conseil d'administration est prévu le 29 juillet prochain pour "approuver l'organigramme et sécuriser la situation juridique des agents du parc". Premier d'Europe à être péri-urbain, le parc national des Calanques est à la fois terrestre et marin, s'étend sur trois communes : Marseille, Cassis, La Ciotat. Soit plus de 50 000 hectares protégés. Le budget primitif du parc a été fixé 1,8 M€.


A.D

Photo : L'élection de Danielle Milon à la présidence du Parc national des Calanques a été invalidée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :