Pellenc ST muscle son capital

 |   |  542  mots
Le fabricant pertuisien de machines pour le tri optique des déchets vient de boucler une nouvelle augmentation de capital de plusieurs millions d'euros. Cet apport lui permettra de consolider ses positions en France et à l'international avec un objectif de 10 % de croissance de l'activité par an.

"Nous nous donnons les moyens d'imposer notre technologie dans le monde", affirme d'emblée Jean Hénin. Arrivé il y a un an, le nouveau Pdg de Pellenc Selective Technologie se félicite de la confiance que viennent de lui prouver les actionnaires historiques de la société* dont le premier, Roger Pellenc, fondateur de Pellenc SA en 1975. Ils viennent de réaliser une augmentation de capital de plusieurs millions d'euros (on ne connaîtra pas le capital initial) le portant ainsi à 7 M€. Ce tour de table s'accompagne également d'un nouvel accord signé avec les banques pour débloquer davantage de crédits. L'opération devrait permettre au management de mener à bien son nouveau business plan pour les cinq années à venir.


Une première installation au Brésil

Pellenc ST, qui réalise plus de 80 % à l'export avec des positions fortes en Europe, aux États-Unis et au Japon, compte aujourd'hui plus de 1 000 machines de recyclage équipées de sa solution de tri optique dans le monde. "Nous devons consolider nos marchés les plus forts tout en restant attentifs aux nouvelles opportunités", explique Jean Hénin. L'entreprise s'ouvre effectivement à d'autres territoires et notamment à l'Amérique latine. Elle vient d'inaugurer à Sao Paulo les deux premiers centres de tri automatisés du Brésil armés de sa technologie optique pour recycler leurs déchets ménagers, plastiques et cartons. Pellenc ST devrait également équiper les machines de l'industriel mexicain Pet Star, spécialisé dans la régénération des plastiques de bouteilles. Elle ne néglige pas pour autant la France, un marché en pleine évolution : "Les consignes de tri vont encore évoluer dans notre pays. À nous de nous adapter pour profiter de cette manne à venir", avance le P-d.g.

Investir 1 M€ dans l'outil industriel à Pertuis

Si Pellenc ST dispose d'une avance technologique sur la plupart de ses concurrents. Chaque année, elle consacre 10 % de son chiffre d'affaires à sa politique de R&D et multiplie les projets en partenariat avec le monde académique. Dernier exemple en date, l'aboutissement du projet TRI+ en fin d'année dernière qui permet à la société de s'attaquer aux déchets industriels banals comme le bois. Elle travaille actuellement sur plusieurs idées comme une solution de tri des déchets du bâtiment avec Veolia. Ces solutions devraient voir le jour dans les prochaines années. "La priorité est de renforcer nos points forts en s'appuyant sur les marchés et les produits que nous maîtrisons, comme les emballages papiers et plastiques." Ainsi, il prévoit d'investir près d'un million d'euros dans l'outil industriel de Pertuis avec notamment l'acquisition de nouveaux bancs de tests. Une somme équivalente sera apportée chaque année jusqu'en 2018 pour renforcer les ateliers. Sur le dernier exercice, Pellenc ST a réalisé 20 M€ de chiffres d'affaires et table sur une croissance de 10 % en 2014 avec un retour à la rentabilité. L'entreprise emploie actuellement 103 salariés et dispose de cinq filiales au Royaume-Uni, en Italie, en Espagne, aux États-Unis et au Japon.

Richard Michel

*Dans la perspective du départ du fondateur Roger Pellenc, la société avait commencé en 2011 à ouvrir son capital (47,5 %) à Somfy participations

Photo : Pellenc ST vient d'inaugurer son premier centre de tri au Brésil, un marché prometteur.



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :