Pizzorno Environnement devient l'un des premiers opérateurs de la Ville de Paris

 |   |  676  mots
Le 5e opérateur national dans les métiers du déchet affiche une progression d'activité de 8,5 % à fin 2013 et poursuit son développement sur Paris, Saint-Tropez et Grenoble avec des nouveaux contrats qui lui rapporteront 16 M? de CA en 2014.

Le groupe varois Pizzorno Environnement affiche une progression d'activité de 8,5 % à fin 2013 et poursuit son développement sur Paris, Saint-Tropez et Grenoble avec des nouveaux contrats qui lui rapporteront 16 M€ de CA en 2014.

À fin 2013, le groupe Pizzorno Environnement présent sur l'ensemble des métiers du déchet, de la propreté urbaine à la collecte (environ 200 communes) et au traitement, en passant par le tri et la valorisation, affiche une progression de son CA consolidé de 8,5 % à 230,6 M€. La croissance de l'activité a permis de générer un EBE de 45,4 M€, en hausse de 10,8 % par rapport à 2012 et le bénéfice net consolidé s'élève à 5,6 M€, soit 2,4 % du CA. Basé à Draguignan, le Varois, fortement implanté en région PACA, s'est développé au niveau national à l'Est d'un axe Valence, Lyon, Paris, Le Havre. "Notre objectif est de poursuivre notre développement autour de ces implantations pour absorber nos frais de structure, ce qui ne nous empêchera pas de répondre à un gros appel d'offre ailleurs si l'occasion se présente", explique Maria de Via Carroza, directrice financière du groupe.

Trois nouveaux contrats en 2013

En 2013, Pizzorno Environnement a notamment bénéficié d'un effet de base favorable avec le renouvellement du contrat de la communauté d'agglomération dracénoise (CAD) pour la collecte de ses déchets ménagers (39 M€ sur 7 ans), ainsi que le démarrage de trois nouveaux contrats, l'exploitation et la gestion du centre de tri et de la déchetterie du site Athanor de la communauté d'agglomération Grenoble Alpes Métropole (52,5 M€ sur 7 ans), la collecte des déchets ménagers et recyclables de 3 arrondissements de Lyon (35 M€ sur 5 ans) et le marché de nettoyage de la ville de Saint-Tropez et du littoral (10 M€ sur 7 ans).

Un des premiers opérateurs de la ville de Paris

"En 2014, avec l'obtention du contrat de collecte des déchets ménagers et assimilés sur les 10e et 18e arrondissements, nous devenons l'un des premiers opérateurs de la ville de Paris", indique Maria de Via Carroza. Ce contrat de 13,5 M€ par an sur 8 ans débutera mi 2014. Le groupe, qui s'est implanté dans la capitale en 2000, profitera cette année du renouvellement à partir de juillet du contrat de collecte des déchets ménagers et assimilés sur le 15e arrondissement (8 M€ par an sur 8 ans), ainsi que du contrat de maintien de la propreté de l'avenue des Champs-Elysées (2,7 M€ par an sur 4 ans). Total des contrats recnoduits : 70 M€.


Pertes de contrats largement compensées

Le groupe a par ailleurs remporté les contrats de collecte des déchets ménagers et assimilés de Saint-Tropez (1,7 M€ par an sur 5 ans, renouvelable deux fois pour un an) et de sept communes de la communauté d'agglomération Grenoble Alpes Métropole (834 K€ par an sur 4 ans).

L'ensemble des nouveaux contrats compensera largement la perte en février 2014 de la collecte des déchets ménagers et assimilés de la communauté urbaine de Casablanca (8 M€ par an), dont Pizzorno Environnement était délégataire depuis 10 ans via sa filiale marocaine Segedema. "Nous ne proposons que des prestations de haute qualité qui ont un coût, explique Maria de Via Carroza. Notre prix était trop élevé pour le client et nous avons donc décidé de ne pas répondre au nouvel appel d'offre."  À fin janvier, le portefeuille de commandes du groupe s'établit à 978 M€ (avec l'activité de Zéphire). Zéphire, filiale commune au groupe Pizzorno Environnement (51 %) et à Idex Environnement (700 M€ de CA en 2013 et 3500 collaborateurs), est la délégataire du marché de l'exploitation de l'Unité de valorisation énergétique de Toulon (UVE), unité d'incinération des déchets permettant de produire de l'électricité ou d'alimenter un réseau de chaleur.

 21 % du CA sur le pourtour méditerranéen

 Le CA à l'international, où le groupe est présent au Maroc, en Tunisie et en Mauritanie, est en progression de 6,4 % à 49,2 M€ à fin 2013 et représente 21 % de l'activité globale du groupe.

C.H

Photo : Maria de Via Carroza, directrice financière du groupe Pizzorno Environnement


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :