Présidentielle 2012 : Les faits marquants et réactions du 2ème tour

 |   |  686  mots
Si la région reste à tendance bleue, les Alpes-de-Haute-Provence font figure de département à part puisque c'est le seul à s'être paré de rose. Marseille bascule à gauche contrairement à 2007 mais Toulon comme Nice restent à droite. La victoire de François Hollande a néanmoins été saluée dans toutes les grandes villes.

Les cornes de brume des navires se sont fait entendre dans le port de Marseille, dimanche 6 mai 2012, après l'élection de François Hollande à la présidence de la République. Elles accompagnaient un fait historique dans la deuxième ville de France, traditionnellement ancrée à droite : hier, confirmant l'orientation du premier tour du scrutin, les Marseillais ont donné une courte majorité au parti socialiste qui enregistre 50,87% des suffrages exprimés.

Le report des voix du Front national sur le candidat de droite a fonctionné à plein dans la cité. Comme dans le reste des Bouches-du-Rhône où l'addition des suffrages de la droite et de l'extrême-droite au premier tour (52,23%, hors les 6,35% de François Bayrou) est fidèle aux résultats du second tour (52,83%). Ainsi les communes des Saintes-Maries-de-la-Mer (74,01% des suffrages exprimés), de Carry-le-Rouet (72,02%) ou de Cassis (72,02%) confirment leur attachement politique.

Dans le Vaucluse, où Marine Le Pen (27,03%) talonnait Nicolas Sarkozy (27,45%) au premier tour, laissant François Hollande à 22,33%, le président sortant s'impose avec 56,43% des suffrages exprimés. Avignon, dirigée par la maire UMP Marie-Josée Roig, donne néanmoins 54,92% des voix à François Hollande.

À Digne-les-Bains, dans les Alpes-de-Haute-Provence, le candidat socialiste est arrivé en tête (54,25%), dans un département où le Parti socialiste figure bien par rapport à la région (51,06%). Dans les Hautes-Alpes, Nicolas Sarkozy est battu de 1 500 voix (49,09%). Le report des suffrages de François Bayrou qui réalisait dans ce département son meilleur score en PACA au premier tour (9,86%) n'a pas été suffisamment massif pour donner la majorité au président sortant. Gap est à l'image des Hautes-Alpes, avec 50,9% des voix données à François Hollande.

Des réactions timides


Les réactions à l'élection de François Hollande sont encore peu nombreuses et viennent surtout de la gauche. Le président du Conseil régional, Michel Vauzelle, a très rapidement dégainé pour adresser ses félicitations au nouveau président, parlant d'une "date historique" et saluant "la volonté collective de construire une France plus juste et plus solidaire que notre peuple va démontrer, reprenant le message au monde de notre République".

De son côté, la conseillère régionale d'Europe Écologie-Les Verts, porte-parole nationale de son parti, Laurence Vichnievsky, regarde déjà vers les élections législatives du mois de juin : "Il faut donner [à François Hollande] une majorité de rassemblement". Enfin pour le maire de Vabonne-Sophia Antipolis, Marc Daunis, cette "belle victoire" permettra au pays de "retrouver [...] une crédibilité pour affronter la crise, les défis économiques, sociaux et écologiques [...]. Il faudra avec courage redresser le pays en recréant de la croissance et de la confiance".

 Aucune réaction pour l'heure du MoDem alors que le nom de Jean-Luc Bennahmias, ex-patron des Verts quand Hollande dirigeait le PS, candidat aux municipales de Marseille pour le MoDem et actuel vice-président du mouvement, est évoqué parmi ceux qui feraient leur entrée au gouvernement.


Côté UMP, c'est la grande muette sur les terres phocéennes. Ailleurs, Christian Estrosi, député-maire de Nice, se dit bien "triste" mais salue "Nicolas Sarkozy pour les grandes réformes qu'il a engagées et que personne n'osait mener comme celles des peines planchers, la réforme des universités ou encore des retraites". Pour Éric Ciotti, le président du Conseil général des Alpes-Maritimes, cette "grande défaite" aboutie à "une France coupée en deux, une France que certains ont voulu troubler avec des contre vérités majeures".

Hubert Falco, le maire de Toulon, se contente d'un laconique :  "Nicolas Sarkozy n'a pas été balayé, il reviendra".


C.G et L.B


Résultats par départements :


Bouches-du-Rhône
François Hollande : 47,17%
Nicolas Sarkozy : 52,83%
Abstention : 19,07%


Alpes-Maritimes
François Hollande : 35,77%
Nicolas Sarkozy : 64,23%
Abstention : 19,67%

Var
François Hollande : 37,36%
Nicolas Sarkozy : 62,64%
Abstention : 18,67%

Vaucluse
François Hollande : 43,57%
Nicolas Sarkozy : 56,43%
Abstention : 18,96%


Hautes-Alpes
François Hollande : 50,91%
Nicolas Sarkozy : 49,09%
Abstention : 16,35%


Alpes-de-Haute-Provence
François Hollande : 51,06%
Nicolas Sarkozy : 48,94%
Abstention : 16,4%

Photo : Des sympathisants de gauche massés devant la permanence de Jean-Luc Mélenchon après les résultats de l'élection présidentielle, dans le 5e arrondissement marseillais (©CG)


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :