Ryanair et Air France, résolument déterminantes pour l ? aéroport de Marseille

 |   |  696  mots
Avec un trafic (7,36 millions de passagers) en recul de 2,1% en 2011, l?aéroport de Marseille-Provence évoque une année ?de consolidation?. Une dégradation qui survient dans un environnement pourtant favorable à la plupart des plates-formes françaises : Nice (+ 8,5%), Lyon (+ 5,7%), Bordeaux (+12,4%), Bâle-Mulhouse (+22%). La faute à Ryanair...

Avec un trafic (7,36 millions de passagers) en recul de 2,1% en 2011, l'aéroport de Marseille-Provence évoque une année "de consolidation". Une dégradation qui survient dans un environnement pourtant favorable à la plupart des plates-formes françaises : Nice (+ 8,5%), Lyon (+ 5,7%), Bordeaux (+12,4%), Bâle-Mulhouse (+22%). La faute à Ryanair... 



Saluons l'effort de communication et la tentative de détournement d'une apparente mauvaise nouvelle en une bonne.  Avec un trafic (7,36 millions de passagers) en recul de 2,1% en 2011, l'aéroport de Marseille-Provence évoque une année "de consolidation" et annonce une cuvée 2012 "historique".


Si le trafic international (3,85 millions de passagers, 53% du trafic total) reste indemne (+0,8%), le trafic domestique accuse la baisse (3,36 millions de passagers, -4,1%) tandis que le trafic fret confirme sa performance de 2010 avec 53 019 tonnes (+1,6%). De quoi déboulonner pour la deuxième fois consécutive Toulouse-Blagnac de son socle de 1ère plate-forme fret de Province. Une place, il est vrai, que l'aéroport toulousain doit aux expéditions d'Airbus. Marseille doit sa croissance au fret express.

Quant aux raisons de la dégradation de Marseille dans un environnement pourtant favorable à la plupart des plates-formes françaises : Nice (+ 8,5%), Lyon (+ 5,7%), Bordeaux (+12,4%), Bâle-Mulhouse (+22%), la direction impute la responsabilité à Ryanair.

"Le trafic sur la Province est en net recul (-19,4%) et s'explique par l'importante diminution du programme de vols de Ryanair sur cet axe", explique Jérôme Boullay, directeur marketing de l'aéroport MP.

Les démêlés judiciaires de la compagnie, dont le modèle est régulièrement attaqué devant les juridictions nationale et européenne, avait poussé, dans un mouvement d'humeur épidermique, le P-d.g de Ryanair, à fermer sa base marseillaise.

Une impulsivité vite contrôlée puisque peu après l'annonce faite par Air France d'ouverture d'une base régionale à Marseille (effective à partir du 2 octobre dernier), l'homme fort en gueule qui avait bruyamment claqué la porte revenait "par la fenêtre" pour annoncer un programme hiver largement renforcé.

Que retenir d'autre de l'année ? Le retour en force des grandes majors européennes à l'instar d'Air France, qui capitalise pleinement sur son nouveau modèle de développement (+10%, essentiellement liés à ses destinations à 50€ T.T.C), mais aussi de British Airways (+13%), Lufthansa (+11%), KLM (+10%). A contrario, Ryanair accuse le coup (-24%). Et la surprise curieuse restera la performance d'Air Algérie (+ 11%) ainsi que celle, dans une proportion moindre, de Tunisair (+3%) dans un contexte géopolitique chahuté.

Pourtant, l'impact du Printemps Arabe n'est pas sans conséquences sur l'aéroport de prédilection du pourtour méditerranéen (56% de passagers en moins pour l'Egypte, 30% en moins pour la Tunisie).

"Nous attendons un million de passagers en plus en 2012, des résultats liés au retour de Ryanair et à la base régionale d'Air France, qui à elles deux proposeront 62 lignes aériennes contre 36 actuellement. Pour la prochaine saison, Marseille sera reliée en direct à 138 destinations, ce qui constitue un record historique", commente le responsable.

À partir de fin mars, Hambourg, Barcelone, Venise et Marrakech enrichiront le programme de vols d'Air France. Bordeaux, Ibiza, Paris-Beauvais, Paris-Vatry, Palma, et Zadar, celui de Ryanair.

Restent à sonder les compagnies pour avoir des éléments sur les coefficients de remplissage des avions. À la sempiternelle question : l'offre créé-t-elle la demande ? , la direction de l'aéroport répond par : "en moyenne sur les 10 lignes créées ces dernières années, 8 persistent. Si quelques-unes ont fermé en 2011 (ndlr : Île Maurice, Réunion, Damas), rien n'a été annoncé en 2012". Certaines aussi réservent de divines surprises. Moscou, trafic import à 70%, en ferait partie.

Parmi les autres éléments notables de 2012, l'investissement de l'aéroport dans le système PARAFE, en vigueur depuis novembre 2009 dans certaines terminaux des Aéroports de Paris. L'installation du dispositif biométrique gratuit et ultra rapide, qui permet aux passagers de passer la frontière en toute autonomie, au départ comme à l'arrivée, sera opérationnel à Marseille à compter de mai 2012. Une première en province. L'on retiendra aussi l'arrivée de la world company Starbucks dans l'enceinte de l'aéroport.

A.D

Photo © Moirenc

Repères chiffrés


Trafic national : 3 365 351 (-4,1%)
Paris : 1 1667 332 (+ 6,9%)
Orly : 1 017 562 (+ 7,1%)
Roissy : 648 736 (+ 6,6%)
Corse : 665 268 (- 0,8%)
Province : 1 032 751 (- 19,4%)

Trafic international : + 0,8%
Dont :
Europe : 2 326 361 (+12%)
Afrique du Nord : 1 280 816 (- 11,8%)

Impact Printemps Arabe :
Tunisie : -30% (- 109 000 passagers)
Maroc : -17%
Egypte : -56%

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :