SMAC voit l'avenir en caoutchouc

 |   |  476  mots
Le spécialiste varois des élastomères cherche de nouveaux débouchés à ses produits, permettant d'amortir chocs, vibrations et nuisances sonores, en les associant notamment à la fabrication de pièces en matériaux composites.

SMAC est rentrée enchantée de sa première participation au salon mondial des composites, le JEC Europe, qui s'est tenu du 10 au 12 mars à Paris. "Notre pari est d'améliorer les propriétés technique et physique des pièces en matériaux composites, tout en gommant certains de leurs inconvénients, grâce à l'insertion d'élastomères durant le processus de fabrication de la pièce", explique Philippe Robert, DG de SMAC. La PME basée à La Garde a donc présenté lors du salon toute une gamme de produits adaptés à ces usages spécifiques, permettant par exemple de réduire les vibrations et le bruit causé par la rigidité de la fibre de carbone, de donner de la flexibilité à des matériaux rigides ou de « retenir » des débris dans le cas d'un crash. "Nous avons été surpris de voir la diversité des secteurs où nos produits peuvent apporter des solutions à des problèmes identifiés", poursuit-il. SMAC, qui vise des applications dans le nautisme de compétition, la course automobile, la fabrication de casques et dans l'aéronautique, a ainsi été approché pour des problèmes de vibrations de rouleaux d'impression en fibre de carbone ou des questions d'étanchéité d'un radome météo en composite.

Cap sur le spatial américain

La PME, qui emploie une quarantaine de personnes, travaille essentiellement dans l'aéronautique (65 % du CA) pour le compte de grands donneurs d'ordre (Boeing, Airbus, Dassault, Airbus Helicopter), ainsi que dans la Défense dans le domaine sous-marin et dans le spatial, où elle équipe la plupart des satellites européens. En 2015, elle prévoit d'aller sonder le marché américain dans le domaine spatial lors du 31e Space Symposium, qui se tiendra à Colorado Springs en avril prochain. "L'idée est de proposer les produits que nous avons mis au point pour l'Europe aux Américains et de voir la réponse marché", précise Philippe Robert. SMAC réalise déjà plus de la moitié de son CA à l'export.

Stabilité en 2015


"Le secteur des avions d'affaires est en crise depuis 2008, même si l'on sent que ça redémarre, l'activité est très fluctuante dans la Défense et cyclique dans le spatial et les marchés à l'export sont relativement versatiles du fait de la distance avec les clients, explique Philippe Robert. C'est pourquoi il est essentiel pour nous de chercher constamment de nouvelles applications à nos produits et de nouveaux marchés". L'année 2015 devrait ainsi être celle de la stabilité, avec un CA attendu à 7 M€. La filiale du groupe varois Montblanc Technologies, spécialisé dans la haute protection appliquée en milieu industriel, travaille par ailleurs à la réorganisation de sa production (150 000 € d'investissement) et prévoit d'acheter des nouveaux matériels, représentant une enveloppe globale de près de 300 000 € pour 2015.

Charlotte HENRY
Crédit photo : DR

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :