Société Marseillaise de Crédit : Après la fusion, la consolidation

 |   |  368  mots
?Développer l?activité sur la base de l?existant?, c?est le programme de la SMC pour 2014, maintenant que le processus de fusion avec le Crédit du Nord, entamé en 2010, est désormais finalisé. C'était le message à l'issue du conseil de surveillance de la banque, qui s'est tenu ce jeudi 6 mars.

Le nouveau président du directoire de la Société marseillaise de crédit, Bruno Deschamp, arrive dans un contexte favorable pour la banque régionale qui présente des performances jugées "bonnes" pour 2013, "dans un environnement économique difficile". Une fois ses opérations de fusion avec le Crédit du Nord finalisées, la SMC affiche un produit net bancaire en hausse de 7,4 %, à 370 M€. Corrigé des éléments exceptionnels, le PNB progresse de 2,6 % pour un résultat net qui s'élève, lui, à 77,2 M€ (+41,1 % par rapport à 2012). Le résultat d'exploitation s'établit à 116,6 M€ (contre 82,4M€ en 2012) alors que le coût du risque, en retrait de 10 %, s'élève à 20,5 M€.

26 000 clients supplémentaires
Le fonds de commerce de la banque a augmenté de 3 % en 2013. Elle compte désormais 352 000 clients dont plus de 45 000 professionnels et 7 000 entreprises, soit un solde positif de 26 600 clients par rapport à 2012. "Nous progressons de 3 % sur le marché des particuliers et de 2 % sur le marché professionnel, pose le directeur financier de la SMC, Alain Claverie. L'objectif est désormais de développer l'activité sur la base de l'existant". Jusqu'ici, le cœur de l'activité de la SMC demeure à Marseille, où se trouve 30 % de sa clientèle.

La maison fait crédit
À l'issue de son premier conseil de surveillance, le 6 mars dernier, Bruno Deschamps s'est présenté au monde économique de la région en lançant : "La maison fait crédit !". Une formule qui servira peut-être à enrayer la baisse des encours de crédit de la SMC (- 2 %), que les banquiers expliquent par "la faiblesse de la demande de la clientèle". Et que les observateurs de la place, à commencer par la Banque de France, confirment : la demande est en baisse. 360 M€ de crédits moyen-long terme et 70 M€ de crédit bail ont été distribués en 2013. Les taux bas ont soutenu le crédit immobilier (480 M€). Les encours de dépôts ont quant à eux enregistré une hausse de 3,3 % (5 Md€) tandis que l'assurance vie progresse de 5,2 %.


C.G

Photo : Bruno Deschamp, nouveau président du directoire de la Société marseillaise de crédit, a fait connaissance avec le monde économique régional, à l'issue du conseil de surveillance, au Sofitel Vieux-Port de Marseille.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :