Taxation de 2% pour l ? hôtellerie de luxe : ? Une décision sadique ?

 |   |  289  mots
Le Parlement a voté jeudi dernier l?instauration d?une taxe de 2% sur les nuitées d?hôtels supérieures ou égales à 200 ?. Nous avons fait réagir les professionnels de la Côte d?Azur où le tourisme est un des secteurs-clés.

Pour compenser la perte de recettes de 90 M€ due à l'abandon du relèvement de la TVA sur les parcs à thèmes, le gouvernement s'est tourné vers le secteur hôtelier. En moins d'une semaine, une nouvelle taxe de 2 % a vu le jour.


Si au départ, celle-ci devait concerner les hôtels dotés de quatre étoiles au minimum, elle s'appliquera finalement aux établissements dont les chambres affichent un prix supérieur ou égal à 200 € la nuit. Un rétropédalage destiné à éviter toute tentation de déclassement.

"C'est une décision sadique, s'indigne Michel Tschann, président du syndicat des hôteliers azuréens et PDG des hôtels Gounot (3*) et Splendid (4*). L'on nous incite depuis deux ans à investir, et voilà le résultat. Dès qu'un secteur fonctionne, il faut le sanctionner".

Même son de cloche du côté de l'UPE 06 qui en appelle aux élus du département pour "porter la voix de l'entreprise dans ce débat". "Cette taxe pénalisera l'un des secteurs clés de l'économie azuréenne, avec des conséquences sur l'emploi et par ricochet sur la compétitivité de l'offre face à une concurrence internationale féroce, met en garde le président Yvon Grosso.

Il est temps que le gouvernement prenne des mesures drastiques de réduction de ses propres dépenses, plutôt que de multiplier les taxes sur les entreprises, qui sont autant de freins à leur développement".Notons également qu'à partir du 1er novembre, la taxe de séjour sera revue à la hausse à Nice. Elle passera de 0,90 € à 1 € par personne et par nuit pour la catégorie 3 étoiles et de 1,20 € à 1,50 € pour les 4 et 5 étoiles. Un autre coup porté au moral des hôteliers.

PH

Photo : © Majestic Barrière.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :