Team Côte d'Azur et Provence Promotion, cofondateurs de Invest in French Metropolities

 |   |  580  mots
Les agences de développement économiques des Bouches-du-Rhône et des Alpes-Maritimes viennent de participer à la création d'Invest in French Metropolities avec 5 autres agences de développement territorial, une association dont le but est de renforcer l'attractivité des métropoles. À Nice, Team Côte d'Azur travaille également à la création en interne d'un advisory board dont la présidence a été proposée au président d'Amadeus, Claude Giafferri.


"Investissez chez nous, nous avons des métropoles dynamiques", tel pourrait être le slogan résumant l'initiative d'Invest in French Metropolities. Portée officiellement sur les fronts baptismaux le 18 juin dernier par 7 agences de développement territorial (Nice, Marseille, Lille, Lyon, Bordeaux, Toulouse et Nantes) cette association (dont le siège est à Bordeaux) se veut "un cercle d'influence et de collaboration". Objectif : renforcer l'attractivité du territoire France en pariant sur la multiplicité et les particularités des différentes métropoles hexagonales.

"La concurrence est internationale, bien plus qu'entre métropoles", explique Jacques Lesieur, le directeur de Team Côte d'Azur. Une constatation avérée par le baromètre publié début juin par Ernst&Young. La France y apparaît comme le 3e pays d'accueil des projets d'investissements, or l'an dernier c'est à la deuxième place qu'elle se trouvait, occupée désormais par l'Allemagne derrière le Royaume-Uni.

La même étude montre que si l'île-de-France continue d'attirer 37 % des projets d'implantation sur le sol national, elle en comptabilise moins (174 en 2012 contre 204 en 2011). De son côté, l'étude KPMG ne dit pas autre chose, Paris se retrouvant à la 10e place des capitales les plus attractives alors qu'elle occupait le 6e rang l'an dernier. Mais ce qui est à retenir de ces différentes statistiques, c'est que les deux pays trustant les premières places ont misé sur divers centres métropolitains : le Royaume-Uni avec Londres mais aussi Manchester, Edimbourg ou Birmingham et l'Allemagne avec Düsseldorf, Berlin, Stuttgart, Frankfort ou Munich.

La maillon faible de la France ? Une centralisation trop forte qui ne permet pas aux métropoles d'émerger suffisamment. C'est donc bien l'objectif d'Invest in French Metropolities : montrer que la France est plurielle et que chaque territoire possède des spécificités capables d'attirer les investisseurs. Ce qui se traduira désormais entre autres par des échanges dans les pratiques de prospection et par des actions de promotion communes. "Notre terrain de chasse est international", souligne Jacques Lesieur, précisant que "le caractère innovant du territoire peut être l'élément décisif dans le projet d'investissement". L'innovation, justement, est le positionnement pris par la Métropole niçoise. "Team Côte d'Azur a pour rôle d'être en avance de phase sur ce thème. Pour cela nous sommes en train de créer un advisory board, dont la présidence a été proposée à Claude Giafferri, le président d'Amadeus, basé à Sophia Antipolis. Il nous aidera à être en avance sur les thématiques de l'innovation, notamment en terme de "trous dans la raquette" et de compétences".

Team Côte d'Azur a été créée en 1983, à l'initiative de la Chambre de Commerce et d'Industrie et du Conseil Général. Depuis le 1er janvier 2012, la Métropole Nice Côte d'Azur endossant la compétence de promotion économique internationale fait également partie de la gouvernance. Le budget annuel de l'agence est de 2,7 M€. En 2012, elle a enregistré 31 décisions d'investissement générant 544 emplois à 3 ans. De son côté, Provence Promotion créée en 1998 et dirigée depuis début juin par Philippe Stefanini ex-Team Côte d'Azur (cf. newsletter Meridien Mag du 17 juin) a accueilli 66 projets créant 964 emplois à 3 ans. Son budget annuel est de 3,4 M€.


L.B

Photo : Le réseau d'influence Invest in French Metropolities est né le 18 juin dernier de la volonté de 7 agences de développement territorial (Nice, Marseille, Lille, Lyon, Bordeaux, Toulouse et Nantes).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :