Thales : Un contrat qui va mobiliser 400 personnes

 |   |  379  mots
Le leader européen des systèmes satellitaires vient d?annoncer la signature d?un premier contrat avec le ministère des Communications du Turkménistan pour la conception, la fabrication et la fourniture d?un satellite de télécommunications.

Déjà implanté au Kazakhstan depuis cinq ans, Thales Alenia Space renforce sa présence en Asie Centrale en pénétrant le marché turkmène. "Le ministère des Communications du Turkménistan souhaitait acquérir un satellite depuis deux ans, confie Sandy Gillo, directeur commercial en charge de la Russie, de l'Europe de l'Est, de l'Europe du Sud et de l'Asie Centrale.

Pour le pays, c'est une première. Lui qui louait auparavant des canaux sur des satellites étrangers pourra désormais couvrir ses propres besoins et répondre à sa volonté d'indépendance".

Issu de la famille Spacebus 4000, dont 16 exemplaires sont actuellement opérationnels en orbite, le satellite haute performance utilisera la position orbitale à 52°E de la Principauté de Monaco.

"Les positions orbitales sont limitées et le Turkménistan n'en est pas pourvu, prévient Sandy Gillo. Un contrat a donc été signé avec l'opérateur de satellite monégasque Space Systems International (SSI) pour 15 ans", soit la durée de vie du satellite de télécommunications.

D'une puissance d'environ 10 kW et d'une masse de plus de 4,5 tonnes au lancement, le satellite sera fabriqué, testé et intégré sur le site cannois de Thales Alenia Space. "Il mobilisera près de 400 personnes jusqu'en 2014", date de livraison.

"Stratégiquement, c'est un contrat très important pour nous, précise le directeur commercial. Nous positionner sur des pays émergents revient à les accompagner durant toute leur phase d'acquisition".

Le contrat, d'un montant tenu secret, prévoit également la fourniture de moyens au sol pour deux stations de contrôle satellite et de tous les services associés. L'équipe chargée de la gestion du satellite turkmène suivra un programme de stages intensifs avec le soutien des ingénieurs de Thales Alenia Space pour une exploitation sécurisée.

Avec un chiffre d'affaires de 2 mds€ en 2010 et quelque 7200 salariés sur 10 sites industriels (dont 1950 à Cannes), Thales Alenia Space (joint-venture entre Thales à 67% et Finmeccanica à 33 %), s'affirme comme une référence mondiale dans les domaines des télécommunications, observation radar et optique de la Terre, défense et sécurité, navigation et sciences.

PH

Photo : Sandy Gillo, directeur commercial en charge de la Russie, de l'Europe de l'Est, de l'Europe du Sud et de l'Asie Centrale (©Thales Alenia Space).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :